Malaises, chutes… En cas d’accident domestique, la téléassistance semble être le dispositif le plus efficace pour porter assistance à une personne. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Décryptage.

Chaque année, les personnes âgées sont particulièrement victimes de chutes mortelles ou de décès par suffocation (« fausse route » lors d’ingestion) à domicile. La sécurité des séniors isolés est donc un point sur lequel se penchent de multiples familles. Beaucoup d’entre elles privilégient la téléassistance, une plateforme téléphonique joignable 24h/24, 7j/7 qui permet une rapide intervention en cas d’urgence.

Un boîtier qui peut vous sauver la vie

Coupure, brûlure, chute… Un accident est vite arrivé. Ces moments de stress et de douleurs intenses, nous mettent parfois dans l’incapacité de prévenir nos proches et/ou les secours. Grâce à l’installation d’un système de micro haut-parleur à votre domicile relié à la téléassistance, il vous suffit d’appuyer sur un boîtier portatif (pendentif, montre ou bracelet), pour déclencher un signal d’aide à une centrale d’écoute par une simple pression exercée sur le bouton d’alarme. Un téléopérateur vous contacte alors directement via le boîtier pour connaître la raison du déclenchement. Selon votre réponse ou non réponse, la centrale prévient instantanément les proches mentionnés dans le contrat (famille ou voisins), susceptibles d’intervenir rapidement. Dans le cas où personne ne peut se déplacer, le prestataire de téléassistance appelle directement les secours. Sachez qu’il existe également des détecteurs de chutes qui envoient automatiquement un signal même sans pression sur le bouton d’alarme. Cette fonction, qui peut avoir un coût supplémentaire, peut s’avérer très utile si vous perdez connaissance.

Quel prestataire choisir ?

Structures associatives ou sociétés privées ? Il existe une multitude d’offres sur le marché proposant des options payantes : gestion des clés, détecteurs ou utilisateur supplémentaire, assurances spécifiques pour le matériel… Identifiez vos besoins avant de souscrire à un abonnement et demandez à votre prestataire toutes les situations auxquelles la téléassistance pourra faire face. Insistez également sur les différents points du contrat : quelle est sa durée ? Peut-il être suspendu ou résilié en cas d’hospitalisation ? Il y a-t-il des frais de dossier ou d’installation, des coûts liés à la maintenance ?

Publicité
Etudiez attentivement le contrat avant de le signer. Pour bénéficier d’une réduction d’impôt égal à 50 % de la dépense engendrée, dans la limite du plafond autorisé, privilégiez un opérateur déclaré au titre des services à la personne. Notez que le coût d’un service de téléassistance se situe entre 20 à 30 € par mois. Si vous êtes bénéficiaire de l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), le dispositif peut être entièrement pris en charge. Une aide peut aussi vous être apportée par votre commune ou votre Conseil Général. N’hésitez pas à vous renseigner.

En vidéo - Mon père âgé et fragile risque de chuter chez lui. Que puis-je faire ?

mots-clés : Montre connectée
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet