- Pardonnez-moi mon Père, parce que j'ai pêché: Pendant la seconde guerre mondiale, j'ai caché un juif dans mon grenier.- Mais ce n'est pas un pêché mon fils!! au contraire répond le prêtre.- Oui, mais je lui ai demandé 6000 francs pour chaque mois qu'il passait.- Effectivement, ce n'est pas bien mais vous faisiez une bonne action en même temps. Ce n'est donc pas très grave répond le curé.- Oui, mais ... je ne lui ai pas encore dit que la guerre est finie!

Publicité