Vidéos Argent/Bourse
Au terme de plusieurs jours de bras de fer, le ministre de l'Intérieur a donné aux syndicats anti-loi Travail son feu vert pour organiser la manifestation du jeudi 23 juin dans les rues de Paris. Le parcours du cortège, décidé par Bernard Cazeneuve, fera environ un kilomètre dans le quartier de la Bastille. Après cette autorisation, les syndicats ont salué "une victoire de la démocratie". Depuis plusieurs jours, le gouvernement, dont Manuel Valls, affichait une volonté ferme d'interdire la mobilisation syndicale, qui devait initialement s'élancer de la place de la Nation pour rejoindre la place de la Bastille. Mais au final, les manifestants auront droit à un trajet plus court autour du bassin de l'Arsenal. Est-on face à un compromis où tout le monde est perdant ? - Avec: François de Rugy, député "écologistes !" de Loire-Atlantique, vice-président de l'Assemblée nationale. - 18h l'heure H, du mercredi 22 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Sport
Hooligans, scandale sexuel et habitudes dégoûtantes : l'Euro 2016 a été placé sous le signe des scandales pour sa première semaine !
Vidéos A la une
Comment prévenir ces violences ? Qui en sont les auteurs ? Le dispositif de sécurité était-il suffisant ? Ou encore, pourquoi l'alcool n'a pas été interdit ? Beaucoup de questions se posent après cette scène de violences peu habituelle constatée samedi soir à Marseille.
Vidéos A la une
Le bilan est lourd : 35 personnes ont été blessées dont 4 sont dans un état grave. Dans la soirée de samedi à dimanche, des heurts ont éclaté entre supporters Russes, Anglais, Français et forces de l'ordre dans les tribunes du Stade Vélodrome. Ils se sont ensuite poursuivis vers le Vieux-Port.
Vidéos A la une
Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet, a réagi ce dimanche matin sur BFMTV aux violences entre supporters survenues à Marseille samedi, en marge du match Angleterre-Russie. "S'il y a un échec, c'est celui du football", a-t-il estimé, défendant les mesures de sécurité prises pour la rencontre. "Il est encore malade d'une partie de ses supporters (...) Malheureusement, depuis près de 30 ans, toutes les compétitions internationales sont entachées avec des affrontements entre supporters", a affirmé Pierre-Henry Brandet.
Vidéos A la une
Supporter ensanglanté frappé au sol par d'autres à coups de pieds, chaises de bars qui volent, projectiles lancés sur les forces de l'ordre, nuages de lacrymogènes: la violence a jeté une ombre sur l'Euro en marge d'Angleterre-Russie, match à risques qui se déroulait samedi soir à Marseille. Un nouveau seuil a été franchi dans la violence samedi après-midi, avec une série de heurts entre supporters des deux camps et contre les forces de l'ordre. Après le match, d'ultimes affrontements ont surgi sur le Vieux-Port. La police a une énième fois répliqué à coups de gaz lacrymogènes avant que le calme ne revienne définitivement dans la nuit.
Vidéos A la une
Un Anglais se trouve ce samedi entre la vie et la mort à Marseille, après des violences entre supporters du match Angleterre-Russie de l'Euro 2016. Au moins 31 personnes ont été blessées dans ces affrontements parfois dignes de scènes de guérilla urbaine.
Vidéos A la une
Supporter ensanglanté frappé au sol par d'autres à coups de pieds, chaises de bars qui volent, projectiles lancés sur les forces de l'ordre, nuages de lacrymogènes: la violence a jeté une ombre sur l'Euro en marge d'Angleterre-Russie, match à risques qui a lieu à Marseille (sud) samedi soir.
Vidéos A la une
A un jour du match d'ouverture de l'Euro 2016, les premiers heurts ont éclatés jeudi soir à Marseille, entre supporters locaux et Anglais au niveau du Vieux-Port de la ville. Ils ont très vite été dispersés par la police, à coup de gaz lacrymogène.
Vidéos A la une
Pierres, bouteilles en verre et cocktails Molotov sont depuis des semaines le cauchemar des forces de l'ordre. Ces derniers jours à Paris, les casseurs ont relégué les manifestants traditionnels au rang de figurants. Âgés de 20 à 35 ans général et souvent de sexe masculin, ces derniers ont un certain nombre de points communs. Détails.
Vidéos A la une
Depuis l'annonce de la Loi Travail, la place est occupée chaque jour par des milliers de manifestants infiltrés par des groupes de casseurs. Au lendemain de nouveaux affrontements, commerçants et riverains ne cachent plus le ras-le-bol évoquant une "impuissance" face aux dégradations qui s'accumulent.
Vidéos A la une
Plusieurs groupes de casseurs, signalés lors du défilé du 1er mai à l'occasion de la fête du travail, se sont incrustés sur le lieu du rassemblement " Nuit debout ". Des incidents et des affrontements ont alors émaillé entre ces casseurs et les forces de l'ordre. La foule a été dispersée peu avant minuit. Ce lundi, la Place de la République porte encore les stigmates de ces violences.
Vidéos A la une
Quatre jours après la validation par la justice, le démantèlement d'une partie de la "jungle" s'est accéléré. Ce lundi, à Calais, les affrontements ont éclaté dès le début d'après-midi. Quelques dizaines de migrants et activistes ont caillassé les forces de l'ordre. Trois "no borders" et un migrant ont été interpellés, tandis que cinq CRS ont été blessés. Les opérations vont se poursuivre pendant trois semaines.
Vidéos A la une
En marge du match de Ligue 1 Reims-Bastia samedi 13 février, des affrontements ont eu lieu entre supporters du club corse et la police. Ce vendredi, sept d'entre eux ont décidé de porter plainte contre X pour violences aggravées. Selon Paul Salort, le porte-parole du mouvement étudiant Ghjuventu Indipendentista (Jeunesse Indépendantiste), "ils ont été renversés par une voiture de police qui les chargeait, dans leur fuite on leur a lâché les chiens". "On les soutient dans leurs démarches", a également déclaré le jeune homme. Samedi, une manifestation de soutien sera organisée à Bastia.
Vidéos A la une
Ce lundi soir, les affrontements ont repris de plus belle en Corse entre les forces de l'ordre et les manifestants. Vers 19 heures, les gendarmes avaient prié les manifestants de se disperser. Les quelques dizaines de réfractaires présents ont refusé de coopérer, et ont lancé des pierres et des fumigènes en direction des forces de l'ordre. En réponse, les gendarmes ont envoyé des gaz lacrymogènes., qui ont envahi toute la zone de Corte où ont lieu les échauffourées.
Vidéos A la une
Nouvelle attaque au couteau en Israël. Un garde-frontières israélien a été gravement blessé à Jérusalem. Son agresseur a été abattu. Depuis ces affrontements débutés il y a environ deux mois, 99 palestiniens et 17 israéliens ont perdu la vie.
Vidéos A la une
Dimanche, des centaines de manifestants se sont affrontés avec les forces de l'ordre. Ceux-ci protestaient contre les positions de Matteo Salvini sur les migrants et notamment sur son refus des quotas, qui lui valent d'être qualifié de fasciste par les militants d'extrême gauche.
Vidéos A la une
Dimanche, des centaines de manifestants se sont affrontés avec les forces de l'ordre. Ceux-ci protestaient contre les positions de Matteo Salvini...
Vidéos A la une
De nouvelles violences ont secoué la bande de Gaza et la Cisjordanie. Un Palestinien de 23 ans a été tué par des tirs israéliens lors d'un affrontement entre lanceurs de pierres palestiniens et soldats israéliens dans le sud de la bande de Gaza, à la frontière avec Israël. La journée a aussi été marquée par plusieurs attaques en Cisjordanie. A Hébron, deux adolescents israéliens ont été blessés par les tirs d'hommes armés non identifiés. Un peu plus tôt, toujours à Hébron, l'armée israélienne a tiré sur une Palestinienne que les soldats accusaient d'avoir tenté de mener une attaque à la voiture bélier. La femme, âgée de 72 ans, est morte à son arrivée à l'hôpital. Les dernières violences interviennent après près de deux mois d'affrontements.
Vidéos A la une
À Aubière en Auvergne, deux bandes de jeunes se sont affrontés ce dimanche. Selon un témoin, plus d'une centaine de jeunes se sont engouffrés dans la fête foraine de la ville avant que des détonations ne soient entendues. Au total, sept personnes ont été blessées, dont deux policiers de la bac.
Vidéos A la une
EPHEMERDIE. En 1986, des bookmakers asiatiques parient sur de drôles de combats : ceux que se livrent des poissons dans un bocal. Leur lutte peut durer 9 heures et à la fin, le vaincu meure.
Vidéos A la une
Lors d'un défilé marquant le 48e anniversaire de la réunification de la ville de Jérusalem, de violents heurts sont survenus entre manifestants palestiniens et forces de l'ordre israéliennes. Selon l'AFP, le caméraman de TF1 Jamil Kadamani a été frappé par des manifestants juifs à la tête, au dos et aux mains.
Vidéos A la une
Des centaines de supporteurs néerlandais du Feyenoord Rotterdam ont affronté jeudi la police dans le centre-ville de Rome. Des monuments ont été dégradés, des dizaines de personnes blessées et des fans de Feyenoord arrêtés. Montage Yohan ROBLIN.
Vidéos A la une
La situation à l'Est de l'Ukraine s'est très vite dégradée avec de violents affrontements entre l'armée de Kiev et les séparatistes pro-russes qui veulent prendre le contrôle du port de Marioupol. Au moins 30 civils ont péri dans les bombardements. Le président Porochenko a qualifié cette offensive de crime contre l'humanité.
Vidéos A la une
De violents affrontements ont entaché le début d'une rencontre de la Liga ce dimanche. Un mort et onze personnes hospitalisées, c'est le bilan...
Vidéos A la une
Réactions des élus du Conseil Général du Tarn et de Midi-Pyrénées sur les propos de la ministre de l'écologie, Ségolène Royal, sur le barrage de Sivens.
Vidéos A la une
Parlement incendié, télévision publique prise d'assaut, manifestations de masse... Le Burkina Faso est plongé depuis ce jeudi dans ce qui ressemble à une révolte. Dans les rues de la capitale Ouagadougou, les manifestants réclament le départ du Président, Blaise Compaoré.
Vidéos A la une
Rencontre avec un Nemo, un opposant au Barrage de Sivens, pour connaître sa position et les raisons qui les poussent à s'opposer à ce projet.
Vidéos A la une
Le Général Dominique Trinquand, expert militaire, était sur le plateau de BFM Story. Les forces françaises de l'opération "Barkhane" ont eu un "violent accrochage" avec des "terroristes" de l'Aqmi dans le nord du Mali, affirme Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. L'armée française s'est déployée sur deux fronts pour faire face aux jihadistes de Sahel afin de neutraliser leur expansion au Mali tout en les isolant le plus possible de leurs bases arrière libyennes. Est-ce le signe d'un retour en force des jihadistes ou la preuve de l'inefficacité de l'opération "Barkhane" débutée trois mois auparavant ?
Vidéos A la une
Interview de Véronique Vinet, secrétaire régionale EELV Midi-Pyrénées, sur la responsabilité de l'État dans le chantier du Barrage de Sivens.

Pages

Publicité