Vidéos à la une
Deux semaines après s'être écharpé dans l'hémicycle avec le député écologiste Noël Mamère sur l'entrée de l'état d'urgence dans la Constitution, le Premier ministre Manuel Valls a remis le couvert, cette fois avec son ancienne collègue au ministère du Logement la députée Cécile Duflot. En cause, la décision lundi du tribunal de Nantes d'expulser les personnes vivant encore sur la zone prévue pour le futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "La justice a confirmé hier des expulsions sur la zone prévue pour la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes. Onze familles et quatre agriculteurs devraient ainsi quitter les lieux au plus tard le 26 mars, a rappelé Cécile Duflot. Pourquoi ne pas renoncer à ce projet ? Le président de la République, François Hollande, a déclaré en direct à la radio le 5 janvier 2015 que : 'tant que les recours ne sont pas épuisés le projet ne peut pas être lancé'. A ce jour, 17 recours sont encore en cours y compris au niveau européen. Monsieur le Premier ministre pouvez-vous nous confirmer que vous ne trahirez pas la parole du président ?" Une interpellation qui a laissé de marbre le Premier ministre Manuel Valls. "S'il y a quelque chose qu'il ne faut pas trahir, Madame la présidente, c'est le respect de la justice", a pointé Manuel Valls, on ne peut pas en appeler en permanence au droit et dès qu'il y a une décision de justice, la contester." Arguant du fait que les élus locaux soutiennent le projet et de la nécessité économique de l'aéroport, Manuel Valls a conclu sur la promesse présidentielle : "Respecter la parole du président de la République c'est être conforme, je crois, à l'idée que je me fais de l'état de droit et des attentes des citoyens, avançons sur ce projet. C'est aussi ça, respecter la parole". "Ce projet n'est qu'une obsession technocratique" A la sortie de la séance des Questions au gouvernement, Cécile Duflot a réitéré au micro de LCP ses arguments contre ce projet d'aéroport, un projet "en total contradiction avec les engagements pris lors de la COP 21 au Bourget !", a taclé l'ancienne ministre de Jean-Marc Ayrault présent lui-aussi dans l'hémicycle. Nicolas Hulot l'a très bien dit, a-t-elle ajouté, tous les arguments plaident en faveur de l'arrêt de ce projet et ça n'est qu'une obsession technocratique et de mise en scène de fermeté qui nous emmène dans le mur".
Vidéos à la une
Le premier ministre se rendra, ce vendredi, à Nantes pour inaugurer, entre autre, le tram-train Nantes-Châteaubriant. Mais les Nantais, encore choqués par la manifestation de samedi dernier des...
Vidéos à la une
Les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes organisent samedi une grande manifestation à Nantes, deux mois après l'arrêté autorisant la reprise des travaux. L’inauguration de...
Publicité