Vidéos à la une
A peine réélue, Dilma Rousseff s'est engagée à promouvoir le dialogue. Au terme d'une campagne très rude, la présidente a remporté un second mandat de quatre ans à la tête du Brésil. Elle a battu de justesse son adversaire dimanche en obtenant plus de 51% des suffrages. Il s'agit du résultat le plus serré depuis la première élection présidentielle au suffrage direct organisée en 1989, après la dictature militaire. La candidate du Parti des travailleurs, parti de gauche, a immédiatement promis de s'engager dans une réforme politique et de lutter contre la corruption. C'était l'un des thèmes phares de sa campagne. Depuis sa première élection en 2010, Dilma Rousseff, âgée de 66 ans, a perdu beaucoup de terrain. Elle avait alors gagné haut la main avec plus de 56 % des voix. Confrontée à un fort ralentissement économique, la dame de fer brésilienne doit aujourd'hui faire face à de nombreux défis : relancer une croissance en berne, lutter contre les inégalités sociales et l'insécurité persistante.
Vidéos à la une
Harold Hyman, spécialiste en géopolitique, revient ce dimanche sur les résultats possibles du scrutin de l'élection présidentielle au Brésil. Les Brésiliens se départagent entre Aecio Névès et Dilma Rousseff pour le second tour.
Vidéos à la une
PORTO ALEGRE - 26 oct 2014 - Dilma Rousseff a voté tôt ce matin dans son fief de Porto Alegre. Après être arrivée en tête au premier tour, la présidente sortante est opposée au candidat de centre-droit Aecio Neves. Un vote aux airs de plébiscite sur la politique menée depuis 4 ans, politique aux résultats en demi-teinte. A la différence de son mentor et prédécesseur Lula da Silva, Dilma Rousseff n'a pas su entretenir la confiance qui portait le pays. Conjoncture économique en berne, scandales financiers... autant d'échec qui ont permis à son adversaire Aecio Neves de se hisser au second tour. Cet économiste de formation peut espérer le soutien des classes moyennes et des milieux d'affaires.
Vidéos à la une
SAO PAULO - 5 oct. 2014 - La présidente sortante et favorite, Dilma Rousseff devra affronter au second tour de la présidentielle brésilienne le candidat de l'opposition social démocrate, Aecio Neves. Au premier tour, la présidente a recueilli 41,6% des suffrages. Aecio Neves compte 8 points de retard sur Dilma Rousseff, la candidate du parti des travailleurs. "Je suis pleinement consciente d'avoir reçu un message de la part des électeurs, un message simple, un message qui dit que je dois continuer à gouverner et à nous battre tous ensemble, avec chaque électeur pour changer le Brésil", a déclaré la présidente brésilienne qui brigue un deuxième mandat. La grosse surprise de ce premier tour, c'est surtout le faible pourcentage de vote recueilli par la candidate écologiste, Marina Silva, éliminée à l'issue du scrutin de dimanche. "Le Brésil a clairement signifié qu'il n'était pas d'accord avec la situation actuelle. Alors votez pour un vrai changement. Un changement significatif, pas le changement pour le changement", déclaré la candidate éliminée. Le second tour de la présidentielle brésilienne, ce sera le 26 octobre.
Vidéos à la une
RIO DE JANEIRO - 5 oct. 2014 - Les bureaux de vote ont ouvert leur porte dimanche matin et plus de 142 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, dont 12 millions rien qu'à Rio. Pour ce premier tour de la présidentielle brésilienne, plus de 400 000 policiers et militaires ont été mobilisés pour assurer la sécurité des élections et patrouiller dans les quartiers pauvres des favelas. Les ultimes sondages montraient une légère avance de la présidente sortante, Dilma Rousseff avec plus de 40% des intentions de vote. Mais elle a besoin de 50% des voix plus une pour éviter un second tour face au social démocrate Aecio Neves et à l'écologiste Marina Silva.
Publicité