Vive la liberté d'expression

Toutes nos pensées vont aux familles des victimes avec une pensée particulière pour Bernard Maris, économiste libre. RIP. Nous aussi nous sommes Charlie. Mais être Charlie c'est justement ne pas être hypocrite. Il faut certes un temps pour la douleur et pour l' "union nationale", mais jamais pour l'hypocrisie de ceux qui versent des larmes de crocodile en se découvrant soudainement "Charlie"...

ÊTRE CHARLIE

C'est dire ce que l'on pense. Même quand on nous explique que l'heure n'est pas à la polémique. Je refuse cette hypocrisie de la pensée unique. C'est pour cela que je dis dès aujourd'hui que le drame que nous venons de vivre est une conséquence directe et largement prévisible de la faiblesse du pouvoir, du laxisme de la justice et du manque de courage des politiques en matière de politique d'intégration. Je me sens Charlie maintenant que je me suis exprimé librement : JE SUIS CHARLIE.

ET PENDANT CE TEMPS LE MONDE CONTINUE À TOURNER :

LA ZONE EURO EST EN DÉFLATION

Les prix en zone euro ont baissé de 0.2% en décembre et c’est une première depuis octobre 2009. La déflation en Europe n’est plus un fantasme, c’est une réalité. Avec la baisse des prix du pétrole, cette situation va perdurer. Et si on regarde les chiffres de plus près on s’aperçoit que la baisse du pétrole n’explique pas tout. Nous sommes dans un mouvement de fond qui s’explique par une multitude de phénomènes majeurs comme la démographie, la révolution digitale ou encore le poids des dettes publiques.

LA BCE VA AGIR

La question n’est plus de savoir s’il elle va agir mais comment elle va agir et si cette action va avoir un impact. Elle pourrait lancer dès le 22 janvier un nouveau quantitative easing avec pour la première fois un rachat massif d’emprunts d'État. Mais j’ai des doutes sur l’impact de cette politique monétaire de la dernière chance. Car n’oublions pas que les taux d’intérêt à court terme sont déjà à zéro ou presque, et que les taux d’emprunt de la plupart des États Européens sont déjà à des niveaux historiquement bas sans que cela ait le moindre impact sur l’économie réelle.

UN QE INUTILE ?

Draghi a promis de faire tout ce qui serait nécessaire pour sauver l’euro. Avec ce QE, il aura tout tenté, tout fait. Il aura tenu sa promesse et on ne pourra rien lui reprocher. Le problème c’est que son action ne s’accompagne pas de vraies réformes structurelles et de réductions substantielles de dépenses publiques dans des pays à problème comme la France. Tant qu’il y aura des blocages sur le marché du travail et un manque de courage politique pour les dépenses publiques, on pourra faire tous les Quantitative easing du monde, ils seront inutiles.

À VENDRE

Appartement à Vincennes. Proche bois. Entièrement refait. Décoration luxueuse... Lepaon est définitivement parti.

JE SUIS D'ACCORD AVEC LUI

Soros dit dans le FT que la Russie est un problème plus grave pour l'Europe que la Grèce. Tout le monde fait semblant d'ignorer que la Russie est déjà en faillite et qu'elle ne pourra jamais rembourser ses dettes.

LA JEUNESSE SAOUDIENNE

Le roi d'Arabie Saoudite, qui a autant de sang royal qu'Albert de Monaco et que moi, Abdullah Bin Abdulaziz Al Saud est malade. Il va devoir passer la main malgré son jeune âge (90 ans). Il va être remplacé par son demi-frère Salman Bin Adulaziz qui n'a que 79 ans.

LE CHIFFRE DU JOUR

47.8 milliards d'euros. C'est ce que coûterait à la France l'effacement d'une dette grecque que la Grèce ne pourra d'ailleurs jamais rembourser.

BAD TRIP

pour les hedge funds. Ils n'ont pas gagné d'argent en moyenne en 2014. Ils vont avoir du mal à continuer à justifier des frais de gestion (très) élevés.

LA CLAQUE DU JOUR

Les promoteurs immobiliers chinois. Le ralentissement économique les touche de plein fouet alors qu'ils sont surendettés. Le prix de leur dette s'effondre et les défauts ne sont pas loin.

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉE (QUAND MÊME)MAY THE FORCE BE WITH YOU

Edito publié sur Monfinancier le 08/01/2015.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité