Des députés PS envisageraient de déposer un amendement visant à mettre en place une modulation des allocations familiales selon le revenu. Cela irait à l'encontre du principe actuel d'universalité... Les détails avec Planet.fr.

Et si tout le monde ne pouvait plus toucher les mêmes allocations familiales ? Actuellement, quelques soient leurs ressources, les familles modestes et les familles aisées touchaient le même montant. Des députés PS souhaiteraient qu'il existe justement une modulation en fonction des revenus.

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l'Assemblée nationale, a ainsi annoncé qu'il pourrait y avoir un amendement du groupe PS dans ce sens. La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a expliqué que l'idée résultait bien d'"une logique forte", et que "nous allons en discuter". Elle a ajouté que "les prestations versées aujourd'hui aux familles ne diminueront pas. Oui, pour l'avenir, des évolutions vont intervenir. Mais pour les familles qui reçoivent aujourd'hui des allocations familiales, après ce budget de la Sécurité sociale, ces allocations en bougeront pas".

"Les allocations ne sont pas un revenu complémentaire"C'est la vie-présidente de l'Assemblée nationale Laurence Dumont qui a proposé cette mesure, alors que depuis leur création en 1930, toutes les familles reçoivent les mêmes sommes pour leurs enfants, quelques soient leurs revenus.

Publicité
Mais tout le monde n'est pas d'accord avec cette proposition. Le président de l'Union nationale des associations familiales (Unaf), François Fondard, affirme au Figaro que "les allocations ne sont pas un revenu complémentaire, mais la juste compensation d'une charge". Le député UMP de la Manche Philippe Gosselon lui n'est pas du tout d'accord et souligne que "les allocations familiales ne sont pas distribuées parce que vous avez tel ou tel revenu, mais parce que vous avez des enfants".