Nombreux sont les particuliers à vendre du muguet le long des routes françaises à l’occasion du 1er mai. Mais certaines règles sont évidemment à respecter. Explications. 

Peut-être avez-vous prévu de vendre du muguet ce week-end pour le 1er mai ? Cette vente, qui s’inscrit dans la tradition française, est évidemment soumises à quelques règles.

Une journée

Tout d’abord, il faut savoir que la vente de muguet par les particuliers est tolérée à titre exceptionnel et ne peut se faire que le 1er mai. Interdiction donc de passer le week-end avec du muguet dans les mains.

Muguet sauvage

La seule vente autorisée est par ailleurs celui du muguet sauvage, c’est-à-dire cueilli dans les bois. "Si vous comptiez faire un aller-retour à Rungis ou auprès d'un producteur nantais, sachez que seuls les professionnels peuvent normalement acheter du muguet cultivé auprès des producteurs ou des grossistes", précise Le Figaro.

Pas d’emballage

Le muguet doit également être vendu tel quel, c’est-à-dire sans emballage, l’art floral étant réservé aux fleuristes.

Dispositions particulières

Publicité
D’autres dispositions plus particulières peuvent être prises par les villes. Il faudra alors se renseigner directement auprès des autorités. On retrouve parmi les règles spécifiques : le placement à une certaine distance d’un fleuriste, l’interdiction d’installer une table pour les vendre, ne vendre du muguet qu’en brin…

En cas d’infraction

Toute infraction pourra être punie d’une amende et de la confiscation du muguet.

En vidéo sur le même thème : La cueillette du muguet, c’est parti ! 

mots-clés : 1er mai, Vente

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet