Vendredi dernier était le premier "vendredi 13" de l'année. Une date spéciale que la Française des Jeux apprécie tout particulièrement. Explications en chiffres.

© CC / loto-en-ligne

4 millions de joueurs en plus que d’habitude. Voilà ce qu’apporte un vendredi 13 à la Française des Jeux (FDJ). Si vendredi dernier, un Martiniquais a remporté la somme de 13 millions d’euros, ce gain ne gênera sûrement pas la FDJ en terme de chiffre d’affaires.D'après les informations de Challenges, chaque semaine, la Française des Jeux engrange 50 millions d’euros grâce aux mises. Lors de ce vendredi 13, 30 millions d’euros de mises supplémentaires sont venus s’ajouter aux 50 millions d’euros habituels. Le calcul est simple, la FDJ a gagné, le week-end dernier, 80 millions d’euros !

Ce vendredi 13, en particulier, a bien marché pour la FDJ. 7% de mises supplémentaires ont été recensées par rapport à la moyenne des trois vendredi 13 de 2012. "Il y a sûrement eu un effet d’attente puisque c’est le premier vendredi 13 de l’année", expliquait à Challenges, un membre de la Française des Jeux. L’explication peut aussi venir des frais liés à la rentrée (frais scolaires, des vacances passées, impôts etc…) qui font mal à beaucoup de Français. Ainsi, 15% des joueurs qui ont validé une grille ce vendredi n’avait jamais joué auparavant.

Une année 2012 record pour la FDJ

Publicité
L’opération marketing "vendredi 13" est très rentable pour l’entreprise qui détient le monopole des jeux de loterie en France. Mis à part quelques publicités, les charges restent sensiblement les mêmes que d’habitude. L’année dernière, la FDJ avait enregistré un chiffre d’affaires record qui s’élevait à 12,1 milliards d’euros. Les trois "vendredi 13" y ont été pour beaucoup. Une chose est sûre, le vendredi 13 est loin de porter malheur à la Française des Jeux.
Publicité