Une leçon pour nos politiciens

Mercredi, la Grande-Bretagne a présenté son budget. Alors que tous les indicateurs sont largement au vert et que les élections législatives ont lieu dans quelques jours, le gouvernement britannique ne relâche pas la pression et maintient le cap de l'austérité.

PRÉSENTATION DU BUDGET BRITANNIQUE

L’économie britannique va bien, très bien même. Chômage au plus bas et croissance forte, 2.5% cette année et probablement le même score l’année prochaine. Et des élections dans quelques semaines. En mai, des élections décisives. Imaginez la même situation en France. Le gouvernement se serait précipité pour faire des cadeaux à tous les électeurs et dilapider les économies faites après des années d’austérité. En Angleterre non. Le budget présenté mercredi est encore un budget d’austérité et le ministre des Finances Osborne a d’ailleurs volontairement insisté sur le mot austérité.

RELÂCHEMENT ?

Une austérité un peu moins brutale quand même. Le budget prévoit quelques mesures en faveur des retraités par exemple, il prévoit aussi un ralentissement de la réduction de la dépense publique mais rien de significatif. Les conservateurs anglais au pouvoir veulent être réélus non pas sur des promesses absurdes et intenables mais sur leur sérieux à redresser la situation économique de la Grande-Bretagne.

LA GRANDE BRETAGNE ET L'ALLEMAGNE FACE A LA FRANCE

Le déficit anglais reste élevé certes mais il baisse très rapidement. Ils feront mieux que nous avec un déficit de 4% dès cette année et ce déficit va chuter rapidement grâce aux recettes fiscales liées à la forte croissance. La Grande-Bretagne, tout comme l’Allemagne, devrait servir de modèle aux politiques français. Tout d’abord l’austérité ça marche. Ces deux pays en sont la preuve. D’autre part, l’intérêt du pays doit passer avant les promesses électoralistes et clientélistes. En Angleterre, malgré un rebond de l’économie, on maintient le cap de la rigueur. En Allemagne, malgré une situation économique et financière exceptionnelle, il y a toujours un gouvernement d’union nationale alors que Merkel pourrait largement gouverner seule. En France, Valls déclare, lui, qu’il ne veut pas casser la reprise, une reprise que nous n’avons même pas méritée.

QUELLE TRISTESSE

La Tunisie, la seule vraie démocratie du monde Arabe et le seul pays à être sorti par le haut du printemps arabe, a subi une attaque brutale. Drame humain mais aussi drame économique à la veille de la saison touristique. Le tourisme va s'effondrer à nouveau et l'économie avec.

PAS DE DRAME AVEC LA FED

L'explosion nucléaire n'a pas eu lieu. Le mot "patient" a été enlevé, la FED va donc relever ses taux en juin ou en septembre mais comme nous vous le disions mercredi, elle le fera doucement, sans précipitation. En plus elle a indiqué qu'elle n'était pas totalement satisfaite de la reprise de l'économie et de l'emploi.

RÉACTION DES MARCHÉS

Le dollar a reglissé, l'euro a rebondi jusqu'à 1.10 avant de se stabiliser ce matin autour des 1.08 et les indices boursiers reflambent. On devrait à nouveau exploser tous les records aujourd'hui.

CHAMPION DU MONDE !

Mercredi, Paris était la ville la plus polluée du monde. On a même battu Shanghai. Trop forts.

YANNICK NOAH

fait la campagne pour la prévention de la récidive. C'est louable. Espérons qu'il s'applique ses principes et qu'il ne ressorte pas un nouvel album.

LE TRAVAIL DE LA BCE

est applaudi par les investisseurs du monde entier. Draghi a sauvé l'euro et la zone euro. Mais ce n'est pas l'avis de tous. Hier, émeutes violentes de "militants anti austérité" pour l'inauguration du nouveau siège de la Banque Centrale Européenne qui a coûté... 1 milliard d'euros.

LA SURPRISE DU JOUR

Il y a plus de voitures Uber à New York que de taxis jaunes : 14088 contre 13587. Incroyable success story.

LA GRÈCE EN FAILLITE

Sommet européen exceptionnel jeudi soir. La Grèce n'a plus d'argent et il faut trouver une solution d'urgence. Et personne ne sait comment résoudre cette situation inédite.

LE TTSO DE LA SEMAINE

Je lis l'excellente newsletter TTSO tous les soirs et j'ai décidé de vous en livrer un extrait une fois par semaine.Seriez-vous mieux payé si vous bossiez pour l’État Islamique: Salaire de base du djihadiste: 50 à 400$ par mois. Si femme à charge: +50$, enfant ou esclave (!!): +35$. Nourriture, gaz/elec et vêtements: gratuits. Armes prêtées par la trésorerie de l'EI.N'oubliez pas de vous inscrire à Time To Sign Off : http://timetosignoff.fr/

Edito publié sur MonFinancier.com le 19/03/2015.