Le "Grexit" (sortie de la Grèce de la zone euro) aurait-il une répercussion sur l’économie française ? Eléments de réponse.  

L’avenir de la Grèce au sein de la zone euro pose actuellement beaucoup de questions. Le pays connaît en effet une crise économique sans précédent depuis quatre ans. Une situation qui pourrait avoir directement des répercussions sur l’Union européenne et sur la France notamment.

Mais cette crise coûterait-elle de l’argent aux contribuables français ? Si la Grèce ne réussit pas à rembourser sa dette, et par conséquent les 50 milliards d’euros prêtés par la France, les répercussions pourraient être en effet importantes pour l’Hexagone. Une somme qui représente 750 euros par Français.

Mais pas question pour autant de demander directement aux contribuables français de payer, ni d’augmenter les impôts, selon les experts. "Il n'empêche que la crise grecque risque d'entraîner une hausse des taux d'intérêt des dettes souveraines des Etats de la zone euro. Ce qui augmenterait le coût de la dette de la France qui s'élève déjà à plus de 2000 milliards d'euro", estime le site Metronews.fr.

"La France n'a rien à craindre"

Si le défaut de paiement de la dette grecque ne semble pas toucher directement les Français, la sortie du pays de la zone euro ne devrait pas non plus avoir de trop grosses répercussions pour la France. L'économie grecque n'est "pas assez importante pour avoir un effet direct" sur celle de la France, selon Fabien Tripier, professeur d'économie à l'Université Lille 1, interrogé par l’AFP.

Publicité
Le président français, François Hollande, se veut lui aussi rassurant. "La France n'a rien à craindre. La France est plus robuste qu'il y a quatre ans (début de la crise grecque, ndlr)", a-t-il assuré lundi matin en direct de l’Elysée.

En vidéo sur le même thème - Marché : vers un "Grexit" en Europe ?