Une baisse des impôts, enfin

Le budget 2018 a été présenté. Et il prévoit, enfin, une baisse des impôts. Moins spectaculaire que ce qu'on pouvait espérer mais une baisse des impôts tout de même. De plus de 7 milliards d'euros. Cette baisse compensera la hausse de la CSG. Avec des gagnants, les actifs, surtout du secteur privé, et des perdants, une grande partie des retraités. Mais une baisse d'impôts reste une bonne nouvelle.

DEPUIS LE TEMPS

qu'on attendait qu'un gouvernement s'attaque au ras le bol fiscal, ne faisons pas la fine bouche. Certes on aurait pu espérer plus, mais cette baisse d'impôts renverse, pour la première fois depuis longtemps, la machine infernale de la fiscalité française. On accuse déjà Macron d'avoir fait des cadeaux aux riches et d'être le président des riches, c'est de bonne guerre. Mais il faut saluer cette baisse qui, nous l'espérons, sera la première d'une longue série.

L'ASSURANCE-VIE S'EN TIRE BIEN

On connaît désormais tout de la fiscalité future de l'assurance-vie. Le prélèvement forfaitaire unique, le PFU ou flat tax de 30%, s'appliquera donc à l'assurance vie. Mais l'impact sera très marginal : - aucun impact pour les sommes déjà placées (quel que soit l'encours) - la flat tax s'appliquera seulement aux nouveaux versements de ceux qui ont plus de 150,000 euros par personne, ou 300,000 euros par couple. - Après 8 ans on a toujours les abattements de 4600 euros et 9200 euros sur les gains des rachats.

L'ASSURANCE-VIE AUSSI UN PLACEMENT À COURT TERME ?

Paradoxalement, la flat tax sera même favorable si on ouvre un nouveau contrat pour y mettre plus de 150 000 euros avec un objectif à court terme (prélèvement de 30% au lieu de 50.5%),faisant de l'assurance-vie une vraie alternative aux livrets. Et il ne faut pas oublier que, à part le Livret A, tous les autres produits (PEL, CEL, PEA, compte titres...) subiront une hausse d'impôt, soit par la flat tax, soit par la hausse de la CSG. Découvrez l'assurance-vie selon MonFinancier.

LE DÉPART DU JOUR

C'est un vrai tournant pour l'Allemagne. Une des conséquences des dernières élections. Wolfgang Schäuble ne sera plus ministre des finances. Il va devenir président du Bundestag. Or Wolfgang Schäuble a incarné pendant plus de dix ans la politique économique et financière de l'Allemagne et surtout la vision de l'Allemagne vis-à-vis de l'Europe, une vision sévère, sans concession mais juste. Les libéraux, probables nouveaux alliés d'Angela Merkel, visent le poste. Ils devraient cependant s'engager à rester dans la ligne d'action de Schäuble. À voir...

BAISSE DES IMPÔTS AUX ÉTATS-UNIS

Pour l'instant, Trump n'a eu aucun succès. Aucun. Toutes ses décisions, tous ses projets, ont été bloqués, soit par le Congrès, soit par des juges. Il ne lui reste qu'une cartouche à jouer pour pouvoir sortir de cette spirale de l'immobilisme : la baisse des impôts, un des rares sujets, si ce n'est le seul, sur lesquels il peut parvenir à un consensus avec ceux qui sont censés être sa majorité : les Républicains. Et depuis hier on en sait un peu plus. Et le projet est ambitieux. Il concerne les entreprises bien sûr et les particuliers.

UNE BAISSE D'IMPÔTS SIGNIFICATIVE

On parle d'une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 20%. C'est un peu moins que ce que Trump souhaitait mais cela reste une baisse très significative et qui permettra aux États-Unis d'être très compétitifs par rapport au taux moyen des pays développés qui se situe à 22.5%. On ne peut pas parler de dumping fiscal, mais ce serait tout de même un environnement ultra-favorable pour les entreprises américaines. Surtout que le projet prévoit des mesures encore plus incitatives pour les profits des entreprises américaines à l'étranger. Pour les particuliers, c'est un peu plus flou. Ce sera déjà un choc de simplification puisqu'on devrait passer de 7 taux d'imposition à 3. 3 taux qui devraient être de 12%, 25% et 35% mais on ne sait pas encore à quels revenus ils s'appliqueront.

LE TTSO DU JOUR

Ça, c'est prometteur (vraiment) : en attendant de voir à quoi aboutit vraiment la fusion Siemens-Alstom (un vrai leader mondial d'origine européenne ou un champion industriel allemand de plus ?),nous nous réjouissons sans partage des résultats de la dernière livraison de l'étude Dealroom sur le capital risque en Europe. Pourquoi cette liesse ? Car, pour la première fois, la France devient le pays recordman d'Europe, UK compris, des levées de fonds (= financements en capital d'entreprises non cotées). De janvier à août 2017, les start-ups françaises ont levé 2,7Mds€ soit 17% de plus que leurs homologues UK (traditionnellement largement championnes) et 2,5x plus que ce qu'ont levé les jeunes pousses allemandes. Ça, c'est prometteur. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

L' ACCORD FRANCO-ITALIEN

Les italiens ont remporté la mise après des mois de tractation. Fincantieri prend le contrôle des chantiers STX de Saint Nazaire. On ne sait pas trop ce que la France a obtenu comme concession pour lâcher le contrôle, on ne sait même pas d'ailleurs si elle a obtenu des concessions mais c'est fait. Les deux pays se sont mis "d'accordo".

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

La cote américaine termine dans le vert après la promesse d'un grand soir fiscal par Donald Trump. Le Dow Jones clôture en hausse de 0,25% à 22.340 points, le S&P gagne 0,41% à 2.507 points et le Nasdaq rebondit de son côté de 1,15% à 6.453 points. La réforme fiscale, qui est attendue avant la fin de l'année, a profité à un dollar déjà renforcé par les déclarations de Janet Yellen. Le rendement du 10 ans américain revient sur des plus hauts de deux mois, sur les 2,30%. L'or de son côté recule encore de 1,6% pour s'inscrire à 1.278 dollars l'once.

ON S'EN FOUT ?

Les Français mangent 220 oeufs en moyenne par an, mieux que les Européens (203),cocorico! c'est le cas de le dire (nul),(Source : Aujourd'hui) ; Le PSG a battu le Bayern 3-0 en ligue des champions ; Alain Delon est toujours vivant; Le journal Capital donne 100 idées de business pour s'enrichir rapidement, sûrement et légalement ; C'est l'équivalent pour le monde de l'édition du transfert de Neymar pour le foot : Guillaume Musso, recordman chaque année des ventes de livres, passe de l'éditeur XO à Calmann Lévy (Figaro) ; Wauquiez serait le seul candidat à la présidence des LR à pouvoir réunir les parrainages; La blague de Montebourg : "Je fais l'ENA", l'école nationale d'apiculture... il s'est lancé dans la production de miel...il est toujours aussi hilarant.

Edito publié sur MonFinancier.com le 28/09/2017.