Un non évènement ?

Donald Tusk, président du Conseil européen a déclaré, après avoir reçu la lettre de "notification of withdrawal" de la Grande-Bretagne : "We already miss you. Thank you and goodbye". La lettre de six pages était un mélange d'amabilités et de menaces. Chaque camp adopte une attitude ferme avant les négociations. Les marchés ont jugé que c'était un non évènement.

UN JOUR COMME LES AUTRES

Même si, évidemment, ce qui s'est passé hier était attendu de longue date, on aurait pu attendre au moins une petite réaction d'humeur mais il ne s'est rien passé. Rien. Le marché le plus sensible au Brexit, celui de la livre sterling, a à peine bougé. Une micro-glissade en début de matinée en dessous d'1,24 dollar avant un retour à la case départ ; Le Footsie, l'indice de la Bourse de Londres s'est même payé le luxe d'afficher une hausse de 0.41%.

LES PRÉVISIONNISTES DIVISÉS

Et que disent les prévisionnistes ? C'est ça qui est étonnant et passionnant. J'ai lu depuis quelques jours énormément d'analyses et de prévisions sur l'impact du Brexit sur les marchés et notamment sur les marchés anglais et, pour une fois, il n'y a aucun consensus. Aucun. On voit même deux camps franchement s'opposer. Ceux qui pensent qu'il n'y aura pas d'impact. Pour une raison simple : les négociations vont traîner, peut-être même au-delà des deux ans prévus, avec des accords intermédiaires mais partiels et les questions sensibles, en priorité évidemment les relations commerciales repoussées de quelques mois ou quelques années supplémentaires. Pour ceux-là évidemment, on aura le temps de s'inquiéter, inutile d'anticiper dès maintenant un scénario pessimiste.

FAUTE DE CONVICTIONS, LE STATU QUO

Et que disent les pessimistes ? Que l'Union européenne adoptera une approche ferme, à l'image de ce que réclame l'Allemagne, et voudra au contraire régler les problèmes le plus rapidement possible pour ne pas fragiliser encore plus la construction européenne. Et dans ce cas, la situation peut être explosive. Surtout qu'on a vu hier que Theresa May n'avait pas hésité à mettre dans la balance des menaces sur la coopération en matière de sécurité. Dans ce scénario, la livre rechuterait, l'économie britannique ralentirait et les marchés britanniques seraient sous pression. Ces deux camps s'opposent avec des arguments convaincants. C'est peut-être pour cela que les investisseurs n'ont pas encore tranché pour l'instant et ont décidé de ne pas bouger.

LE CHAOS DU JOUR

Avec l'annonce du soutien de Valls pour Macron, le PS est en voie d'explosion. Chacun cherche son camp et les règlements de comptes post-élections seront brutaux. Tweet de Montebourg "Chacun sait désormais ce que vaut un engagement signé sur l'honneur d'un homme comme Manuel Valls : rien. Ce que vaut un homme sans honneur". Bonne ambiance. Les derniers sondages publiés avant cette annonce donnent Macron en tête avec 25.5%, MLP à 24%, Fillon à 18%, Mélenchon à 15% et Hamon à 10%. On saura dans moins d'un mois si, pour une fois, il faut croire les sondages...

LE MONDE À L'ENVERS

Les États-Unis de Trump défendent le protectionnisme. La Chine avait fait une déclaration vibrante en faveur du libre-échange. Les États-Unis de Trump viennent de prendre les premières mesures indiquant que l'environnement n'était plus une priorité. La Chine a annoncé hier qu'elle allait respecter ses engagements en matière d'environnement. Quelle période!

LES ÉPARGNANTS ET LES ÉLECTIONS

Selon un sondage de l'institut Odoxa, 53% des français pensent que "l'élection présidentielle pourrait avoir des conséquences négatives sur le rendement de leur épargne". C'est, sans surprise, l'éventualité d'une victoire de MLP qui inquiète mais de façon générale, les épargnants ne se sentent pas représentés par un candidat en particulier (ça c'est étonnant...). Ils sont inquiets certes... mais ils n'ont pas modifié leur stratégie patrimoniale pour les élections... Voir l'infographie sur le programme des principaux candidats en matière d'épargne.

LA FAILLITE DU JOUR

Westinghouse a déposé le bilan. Westinghouse c'est un géant américain de la construction de réacteurs. Acheté par le Japonais Toshiba, il y a plus de 10 ans, le groupe a accumulé les pertes et souffre d'une dette massive. Le président de Toshiba est désolé...il s'est penché pour se faire pardonner.

LE CONSEIL DU JOUR

C'est l'été aujourd'hui : tirez-vous discrètement de votre bureau.

L'ACCORD DE LA SEMAINE

Ça y est. C'est fait. Le patronat et les syndicats se sont mis d'accord sur l'assurance chômage. Seule la CGT refuserait de signer. Principales victimes : les chômeurs seniors qui n'auront plus droit qu'à 2 ans d'indemnisation au lieu de 3. Le patronat a accepté une hausse des cotisations, les syndicats ont abandonné la surtaxation des CDD.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"Elon Musk est sérieux (et il a raison)". Il y a quelques mois, au World Government Summit de Dubaï, Musk avait prédit que les humains allaient devoir "hybrider" leurs cerveaux avec les machines pour résister à la montée en puissance de l'Intelligence Artificielle. Et il était sérieux ! Aujourd'hui, le Wall Street Journal révèle que Musk a créé Neuralink, une start-up chargée de développer des systèmes permettant de relier directement nos cerveaux à un ordinateur. Pourquoi un lien direct ? Car avec un clavier et une souris, notre vitesse d'interface avec un ordi est d'environ 10 bits/seconde vs jusqu'à 1.000 milliards de bits/seconde atteints par deux ordinateurs communiquant entre eux. We'd better hurry. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

ON S'EN FOUT ?

Décidément, le site Medisite est en forme, il répond à une question essentielle : protéger la lunette des toilettes avec du papier est-ce vraiment utile ? La réponse est non selon un expert (en papier toilettes ?) de l'université d'Arizona parce que les bactéries et les virus passent à travers ; Wauquiez veut prendre la tête du parti LR avec le soutien de Sarko ; Selon un rapport de l'OCDE la France est le pays où la discipline dans les classes est ressentie comme la plus dégradée, encore un record dont on aurait pu se passer; Une première : un indonésien de 25 ans a été avalé par un python de 7 mètres, faites attention ce week-end ; Musso sort un nouveau bouquin qui va encore être en tête des ventes.

VOILA C'EST TOUT. BONNE JOURNEE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 30 mars 2017.