L'Unédic vient de publier une étude visant à faire un bilan sur les idées reçues concernant les chômeurs. Planet.fr vous propose de faire le point.

Qui sont vraiment les chômeurs français ? A quoi ressemblent-ils ? L'Unédic, Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce, qui gère l'assurance chômage en France, a publié une étude passant au crible les 2,4 millions de chômeurs indemnisés à la fin de l'année 2011.

Le but : faire un point sur les caractéristiques du chômeur français. Et les idées reçues sur les chômeurs risquent bien d'en prendre un coup ! On apprend ainsi que les chômeurs français sont parmi les mieux lotis d'Europe, avec une indemnisation moyenne de 1 055 euros net par mois, soit 69% du salaire qu'ils touchaient auparavant.

Seulement 10,8% de chômeurs licenciés économiquesPierre Cavard, directeur des études et des analyses à l'Unédic, tient également à signaler que l'étude "bat en brèche certaines idées reçues", ainsi, "on parle beaucoup des fermetures de sites, des plans sociaux dans l'industrie, mais en réalité, seuls 10,8% des chômeurs indemnisés sont des licenciés économiques".

L'étude montre bien d'ailleurs que 51% des inscrits à Pôle emploi se sont tournés vers l'ogranisme après une fin de CDD ou une période d'intérim. Et plus encore, le pourcentagee dépasse 75 en ce qui concerne les jeunes.

55,2% n'a pas le bac... mais 25% ont Bac +2L'Unédic met aussi en avant un autre phénomène lié à la précarisation grandissante du monde du travail : le temps partiel ! En effet, 23,2% des allocataires de Pôle emploi étaient en travail partiel avant de ne plus avoir de travail. Les inscrits en activité réduite, qui travaillent actuellement mais sont tout de même à la recherche d'un autre emploi, en temps partiels, intérim ou CDD, sont donc très nombreux. Ils étaient 1,2 millions chaque mois en 2011, pour 100 000 en 1991.

Les résultats de l'étude mettent aussi en avant un point que l'on soupçonne peu : les chômeurs ne sont pas que des sous-diplômés ! Ainsi, si 55,2 des allocataires n'a pas le bac, ils sont tout de même près de 25% à avoir Bac +2. Pour Pierre Cavard, c'est bien la "preuve que cela ne garantit pas de ne pas passer par la case chômage".

6 profils-types de chômeursCôté perte d'emploi, l'Unédic a pu décortiquer les différentes raisons : 32% des cas ont été victimes d'un licenciement, mais seulement 10,8% d'un licenciement économique. 11,4% des chômeurs ont choisi la rupture conventionnelle. Les secteurs représentés par le plus de nouveaux chômeurs en 2011 étaient le commerce, les transports et l'hôtellerie (28%) ainsi que les activités de services administratifs et de soutien (19,4%)

Publicité
Enfin, avec les résultats de l'étude, l'Unédic a pu déterminer 6 profils-types d'allocataires de Pôle emploi : les allocataires qui viennent d'un temps partiel (23,2%), les allocataires licenciés (26%), les allocataires au chômage après une rupture conventionnelle ou une démission (10,6%), les allocataires en fin de CDD (20,3%), les allocataires en fin d'intérim (13,5%) et les allocataires intermittents du spectacle (3,7%).

Publiez votre commentaire

11 commentaires

Etre au chômage n'a rien de

Portrait de Coucouchepanier

couchecouchepanier

Etre au chômage n'a rien de gratifiant et personne rien heureux de ce statut à part quelques uns pour qui c'est devenu un sport national. Pour les autres, c'est une catastrophe. Pour ma part, j'ai 60 ans, j'ai eu une carrière en dents de scie et je n'ai pas tous mes trimestres malheureusement. J'ai commencé à l'âge de 17 ans après mon bac et j'ai un niveau BTS Bac +2 pourtant je me trouve dans cette catégorie de personnes dont plus aucune société ne veut. Mon dernier emploi que j'ai dû me résigner à prendre car je n'ai rien trouvé d'autre était un CUI ou en tant que Secrétaire Administrative je touchais royalement 850 € pour un 26 heures. Etre exploitée à ce point est humiliant car je touchais la moitié de mon ancien salaire en 2008 et par rapport au travail effectué c'est peu rétribué car dans ces cas là on doit être le mouton à 5 pattes et donner toujours plus. Malgré tout, cela n'a pas suffit. L'association ayant des difficultés elle s'est séparée des 5 CUI qu'elles avaient en nous faisant miroiter l'espoir de renégocier des contrats plus intéressants. Nous sommes actuellement 3 anciens salariés à faire + de 80 heures de bénévolats par mois depuis 8 mois et ne voyons toujours rien venir. Je parle de cela car d'après nos politiques, les chômeurs ont perdu le goût du travail et il faut exiger d'eux puisqu'ils touchent des allocations qu'ils effectuent des heures gratuites pour les collectivités. Décidémment ils n'ont honte de rien. Je me demande si je vais pouvoir tenir encore longtemps ou si par désespoir je ne vais pas demander ma retraite anticipée avec bien sur une grosse décote à la clé. Je touche actuellement 650 € par mois. Peux t-on vivre décemment avec cela ?

Votez pour ce commentaire: 

L'UNEDIC semble se plaindre

Portrait de solog

L'UNEDIC semble se plaindre du fait que les chômeurs touchent en moyenne 1055€ nets par mois.
Cela ne signifie pas que tous les chômeurs touchent cette somme, loin de là !
A titre de comparaison le salaire moyen en France est de 2410€ mensuels.
Le salaire moyen des chômeurs s’établit donc à moins de la moitié du salaire moyen des travailleurs.
En effet, le salaire moyen est établi sur la moyenne des salaires distribués dans le pays, pays dans lequel on le sait environ 10% de la population concentre près de 90% des richesses.
Pour les chômeurs du fait du plafonnement des allocations (12344€ mensuels), la donne est légèrement différente, mais il est évident que les travailleurs ayant les plus gros salaires durant leur activité, sont aussi ceux qui touchent le plus.
La grande majorité est loin d'atteindre les 1000€ mensuels.
Le SMIC net est depuis le 1er janvier de 1121,71€. sachant qu'à moins de 1090€ brut mensuels, l'allocation chômage sera de 75% (soit 892€ nets mensuels), un smicard percevra donc environ 900€ mensuels auxquels il faudra ensuite retirer la CSG, etc....
Qui peut dire qu'avec cette somme il peut vivre décemment ? D'autant que cette somme calculée ne bouge pas alors que les prix montent toujours...
et je parle là du smicard, c'est à dire d'une personne qui touche un salaire complet, pas un temps partiel ou un intérimaire qui bien évidemment touchera en proportion de son salaire.

A la lecture de cet article, on constate que la très large majorité des chômeurs (60,7%) est constituée de ceux qui vivent la précarité et souvent depuis plusieurs années ( temps partiel - fin de CDD - fin d'intérim - intermittents du spectacle).
Et qu'une catégorie non négligeable y effectue son entrée (26% de licenciés), car nous savons tous combien il est difficile de retrouver un emploi.

Je terminerai par une remarque qui m'a fait bondir : "l'étude "bat en brèche certaines idées reçues", ..seuls 10,8% des chômeurs indemnisés sont des licenciés économiques".
L'étude porte sur la seule année 2011, et sur cette seule année les licenciements économiques représentent plus de 10% des emplois perdus....à comparer avec les 26% de licenciés, autrement dit près du tiers des licenciés sont des licenciés économiques !
Et on voudrait nous faire croire par des artifices de langage que c'est une proportion négligeable ?
Mais quel pourcentage faut il atteindre pour que ce ne soit plus négligeable ?

 

Votez pour ce commentaire: 

solog a dit : L'UNEDIC semble

Portrait de dsk.00

DSK.00

solog a dit :

L'UNEDIC semble se plaindre du fait que les chômeurs touchent en moyenne 1055€ nets par mois.
Cela ne signifie pas que tous les chômeurs touchent cette somme, loin de là !
A titre de comparaison le salaire moyen en France est de 2410€ mensuels.
Le salaire moyen des chômeurs s’établit donc à moins de la moitié du salaire moyen des travailleurs.
En effet, le salaire moyen est établi sur la moyenne des salaires distribués dans le pays, pays dans lequel on le sait environ 10% de la population concentre près de 90% des richesses.
Pour les chômeurs du fait du plafonnement des allocations (12344€ mensuels), la donne est légèrement différente, mais il est évident que les travailleurs ayant les plus gros salaires durant leur activité, sont aussi ceux qui touchent le plus.
La grande majorité est loin d'atteindre les 1000€ mensuels.
Le SMIC net est depuis le 1er janvier de 1121,71€. sachant qu'à moins de 1090€ brut mensuels, l'allocation chômage sera de 75% (soit 892€ nets mensuels), un smicard percevra donc environ 900€ mensuels auxquels il faudra ensuite retirer la CSG, etc....
Qui peut dire qu'avec cette somme il peut vivre décemment ? D'autant que cette somme calculée ne bouge pas alors que les prix montent toujours...
et je parle là du smicard, c'est à dire d'une personne qui touche un salaire complet, pas un temps partiel ou un intérimaire qui bien évidemment touchera en proportion de son salaire.

A la lecture de cet article, on constate que la très large majorité des chômeurs (60,7%) est constituée de ceux qui vivent la précarité et souvent depuis plusieurs années ( temps partiel - fin de CDD - fin d'intérim - intermittents du spectacle).
Et qu'une catégorie non négligeable y effectue son entrée (26% de licenciés), car nous savons tous combien il est difficile de retrouver un emploi.

Je terminerai par une remarque qui m'a fait bondir : "l'étude "bat en brèche certaines idées reçues", ..seuls 10,8% des chômeurs indemnisés sont des licenciés économiques".
L'étude porte sur la seule année 2011, et sur cette seule année les licenciements économiques représentent plus de 10% des emplois perdus....à comparer avec les 26% de licenciés, autrement dit près du tiers des licenciés sont des licenciés économiques !
Et on voudrait nous faire croire par des artifices de langage que c'est une proportion négligeable ?
Mais quel pourcentage faut il atteindre pour que ce ne soit plus négligeable ?

 

tres bonne analyse   solog  et surtout bien argumenter  10 sur 10

Votez pour ce commentaire: 

un smicar également sauf que

Portrait de jb39

 

un smicar également sauf que lui il travaille et n'a aucun avantage...vas comprendre Charles.on marche suir la tête..

Votez pour ce commentaire: 

mais lol tout les chomeur ne

Portrait de stevo4976

mais lol tout les chomeur ne touchent pas 1055 euros de plus la plus part de chomeur venant du milieu ouvrier touche réellement moins de 1000 euros. Sans compter ceux qui viennent des chantiers d'insertion qui n'ont malheureusement pas trouver de travail touche quasiment autant qu'une personnes qui touche le rsa, a cause du faite que la personne venant des chantiers d'insertion etait en temps partiel donc touche minimum 500 euros.

de toutes façon vaut mieux être en ASS ou au RSA car avec l'ARE on a aucune aide pour s'en sortir et je ne parle pas de ceux qui veulent les aides sans travailler, je parle de ceux qui veulent travailler et que l'on confond avec les cas soc

 

Votez pour ce commentaire: 

Au lieu de raconter n'importe

Portrait de donguemara

 Au lieu de raconter n'importe quoi en avançant des chiffres qui ne tiennent pas la route, sachez chercher des renseignements précis, c'est ce que vous avez dû apprendre dans les écoles de journalisme, à mois que vous soyez le premier venu pour faire les bouche trou.... Ne faites pas des articles pour meubler.

Un chômeur ne perçoit que 51% de son salaire brut. Cette somme est emputée des charges sociale.

Votez pour ce commentaire: 

Malheureusement le chomâge

Portrait de CALVISSON

 Malheureusement le chomâge est un fléau et bien triste est qui s'y trouve, il faut indemnisé c'est sûr mais pour tout le monde pareil..un indemnité correcte et la même pour tous.......Dans ce pays on n'encourage pas le travail, mais on profite du système tant qu'on peut,  la faute à qui? pas aux administrés, quoique ....., mais aux dirigeants. Le travail doit être payé à sa juste valeur, revalorisé, le travail doit être une vraie source de richesse, et la France se remettra au travail, et pas seulement de l'alimentaire comme c'est le cas pour beaucoup hélas et qui en définitive gagnent plus à rester chez eux qu'à travailler. Hollande dans ses premiers gestes à revalorisé entr'autre, la rentrée des classes, les allocations, le rsa.....allez comprendre!

Votez pour ce commentaire: 

sans compter des avantages,a

Portrait de michou59

sans compter des avantages,a quoi sert de travailler,meme en retraite on touche pas ça,

Votez pour ce commentaire: 

en france il y a des gens qui

Portrait de pou 40

 en france il y a des gens qui n'ont jamais cotisé et font carrière au RSA, plus toutes sortes d'allocations et élevages d'enfants. Ils vivent très très bien et sont non imposables et personne ne les critique.

 

Votez pour ce commentaire: 

Licencier pour maladie

Portrait de patmor

Licencier pour maladie professionnelle, je suis loin des 1055 euros encore un chiffre qui sort d'ou ????

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité