Uber ne rime plus avec super

Uber reste dans le rouge malgré une hausse des réservations au second trimestre. La perte nette s'est élevée à 645 millions de dollars au second trimestre après plus de 700 millions de dollars au premier trimestre et 3 milliards de dollars l'an dernier. Certes, le groupe a accru ses efforts pour contenir sa perte mais ce n'est pas suffisant auprès de certains investisseurs. Quatre fonds d'investissement viennent en effet de réviser à la baisse leur valorisation du titre de 12 à 15%,.

HAUSSE SURPRISE

Le PMI composite de la zone euro est ressorti meilleur que prévu à 55,8 points au mois d'août après 55,7 en juillet. Dans le détail, c'est le secteur manufacturier qui dope l'activité en zone euro puisqu'il a enregistré sa plus forte croissance depuis six ans et demi. La publication de ces bonnes statistiques en zone euro devrait ouvrir la porte à un scénario d'un resserrement progressif de la politique monétaire de la BCE. Ainsi, l'euro rebondit au contact des 1,18 dollar, dans le sillage de ces bonnes statistiques en zone euro.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Contrairement à la séance de mardi, la Bourse de Paris n'a pas su vers quelle direction aller hier, ballottée entre les doutes sur la capacité de Donald Trump de mettre son programme en application après une nouvelle sortie controversée et les bons chiffres économiques publiés en zone euro. Des mêmes doutes qui ont mis sous pression la cote américaine, le Dow Jones cède 0,4% à 21.812 points, le Nasdaq perd 0,3% à 6.278 points et le S&P redonne 0,35% à 2.444 points. La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,42%après avoir touché en séance son plus bas niveau depuis trois mois et demi dans le sillage du repli de Wall Street. Les investisseurs n'oublient pas pour autant la réunion des principaux banquiers centraux de la planète à Jackson Hole.

DANS UN MUR

Le peso mexicain est mal orienté en réaction à des déclarations de Donald Trump sur l'Accord de libre-échange nord-américain. Le président américain a brandi la menace d’une résiliation de ce traité entre les États-Unis, le Canada, et le Mexique car jugé contraire aux intérêts américains.

YOU'RE FIRED !

Ou vous êtes viré dans la langue de Molière. Une ancienne agente de la CIA souhaite tout simplement racheter Twitter pour en déloger Donald Trump. Pour parvenir à ses fins, Valerie Plame Wilson a lancé une campagne de financement participatif afin de racheter des parts de Twitter et ainsi faire pression sur le réseau social pour suspendre le compte du président.

Edito publié sur MonFinancier.com le 24/08/2017.