Tous les ans, les villes se bousculent pour accueillir le passage du Tour de France, ou même mieux, le départ ou l'arrivée d'une étape. Mais tout ceci a un coup pour les contribuables... Plus de détails avec Planet.fr.

Cette année encore, le Tour de France fera rêver les amateurs de vélo à travers le monde entier. Il fera aussi la promotion de notre beau pays et des villes traversées aux quatre coins de la planète... Mais tout ça se paye !

En effet, nombreuses sont les villes qui souhaitent figurer sur le parcours, et qui doivent y mettre le prix. Elles sont Pour être traversée par le Tour de France, les communes doivent entrer en contact avec le groupe Amaury Sport Organisation (ASO) qui organise le Tour.

Ensuite, les prix diffèrent selon la prestation souhaitée. Pour être une ville départ du Tour de France, il faut compter environ 50 000 euros, et 90 000 euros pour être une ville d'arrivée. Si la commune souhaite être ville départ et ville d'arrivée, il faut prévoir 130 000 à 150 000 euros. C'est le même tarif pour être ville de repos.

Entre 2 et 10 millions d'euros pour être ville de Grand DépartEn ce qui concerne les villes candidates pour le Grand Départ, c'est-à-dire le départ de la toute première étape, les villes doivent verser entre 2 et 10 millions d'euros. Par exemple en 2007, lorsque Londres avait été ville de Grand Départ, elle avait dû débourser 10 millions d'euros.

Mais le prix du Tour ne se limite pas au simple achat du passage des coureurs. Il faut en effet prévoir les frais de voiries, de décoration, de sécurité, d'entretien des infrastructures et des parkings, de barrières pour les deux derniers kilomètres et de locaux à mettre à disposition des journalistes qui suivent la Grande Boucle.

Publicité
Ce n'est pas encore tout ! Lorsque le Tour est passé, il faut nettoyer, et c'est encore aux communes de régler la facture. En 2011 par exemple, la ville de Besançon avait dû payer 400 000 euros de nettoyage.

© JOEL SAGET / AFP