Face à la hausse des tarifs de la SNCF, le Languedoc-Roussillon lance des billets de TER à un euro. Tous les tickets des trains régionaux ne seront toutefois pas soumis à des prix cassés.

Dès ce lundi, plus besoin de débourser 35 euros pour aller de Carcassonne à Nîmes. Le conseil régional du Languedoc-Roussillon a annoncé, dans les colonnes de La Gazette des communes, la mise en place de billets TER à un euro.

A lire aussi : Le gouvernement défend la hausse des prix de la SNCF

"Le TER à un euro est une mini révolution, nous faisons bouger les lignes", a expliqué Marie Meunier, vice-présidente de la région chargée des transports.

650 000 voyageurs concernés

A l’origine du projet : Georges Frêche, patron PS du Languedoc-Roussillon, décédé en 2010. L’idée a ensuite été reprise par son successeur, Christian Bourquin, pour prendre le contrepied de la hausse des tarifs de la SNCF.

Selon L’Indépendant, la région compte près de 23 000 utilisateurs de trains régionaux. Un nombre de voyageurs qui a quasiment triplé depuis 2011, date de l'expérimentation de l'initiative sur cinq lignes régionales, pour passer à 650 000 utilisateurs en 2014.

A lire aussi : SNCF : vers une augmentation des amendes de 100% ?

Le Languedoc-Roussillon entend ainsi booster l’économie locale en développant la clientèle touristique et en attirant ceux que les tarifs de la SNCF rebutent, notamment les jeunes.

Des retombées économiques qui permettraient, à terme, de compenser le coût de réalisation du projet, 3,5 millions d’euros intégralement pris en charge par la région, et celui de la convention d’exploitation de la SNCF qui s’élève à près de 110 millions d’euros en 2015, selon La Gazette des communes.

Seulement 5% des places

Attention toutefois à ne pas se laisser trop tenter par cette proposition alléchante. Seules 1 300 places seront chaque jour au tarif exclusif d’un euro, soit 460 000 places par an. Un train fréquemment utilisé par les utilisateurs abonnés devrait donc avoir peu de chances de proposer des places à un euro.

Publicité
Autrement dit, les premiers arrivés seront les premiers servis. Et là encore, il faudra savoir où chercher les tarifs alléchants car aucune gare ne délivrera ces titres de transport. Ils seront accessibles uniquement en ligne, sur une plate-forme spécifique.

En plus de ne pas louper leur train, les utilisateurs ne devront pas rater la vente de ces billets à un euro, sous peine de s’affranchir de la nouvelle hausse des tarifs de la SNCF.

A voir sur le même thème : Pourquoi les salariés de la SNCf font-ils grève ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité