Cartes bancaires, retraits, prélèvements, virements... Le point sur les services qui ont vu leurs tarifs baisser ou augmenter en 2015. 

Une enquête menée par l’Observatoire des tarifs bancaires du Comité consultatif du secteur financier (CCSF), publiée jeudi, montre que les tarifs des services bancaires de base ont peu progressé depuis la fin 2013, rapporte le quotidien Les Echos. Voici ceux qui ont augmenté et ceux qui ont diminué. 

Augmentation des tarifs  

Parmi les tarifs qui ont augmenté, on retrouve le prix de la carte bancaire. "Début 2015, en moyenne les banques ont ainsi appliqué une hausse du prix de leurs cartes à débit immédiat de 1,25% et de 0,10% sur les cartes à autorisation systématiques", précise le journal économique. Seuls les prix des cartes à débit différé ont enregistré une baisse de 0,09%. 

Le coût des retraits a lui aussi augmenté. Le seuil moyen à partir duquel sont facturés les retraits est en effet passé de 3,71 le 31 décembre 2014 et à 3,51 le 5 janvier 2015. Pour comparaison, il était de 3,94 fin 2009. 

On notera également une très légère hausse des virements, avec un tarif annuel moyen de 3,61 euros enregistré le 5 janvier 2015 chez les banques les facturant toujours, contre 3,56 euros début 2014.

Baisse des tarifs 

Du côté des bonnes nouvelles, on remarquera une baisse des tarifs des prélèvements bancaires. "La gratuité de la mise en place de l’autorisation de prélèvement est presque généralisée pour les paiements effectués aux organismes de service public et assimilés (impôts, factures d’eau et d’électricité, etc.)", précise le site cBanque.com. Pour les autres prélèvements, une baisse de 2,03 euros en 2014 à 0,85 euro en 2015 a été observée. 

Publicité
Les services bancaires sur Internet ont eux aussi vu leurs prix diminuer. Si certaines banques rendent même ces services gratuits, il en reste toutefois quelques-unes les facturant, avec un tarif de 3,72 euros par an en moyenne.

En vidéo sur le même thème : Choisir ma Banque aide les consommateurs à trouver la banque la moins chère