Sortez du livret A ?

Le livret A est une exception française. Et l’engouement des Français depuis des dizaines d’années pour ce placement reste un mystère. Certes c’est un placement totalement liquide, sans aucun risque en capital, et dont les revenus sont totalement défiscalisés...

L'EFFET ÉLECTIONS

...mais avec le niveau des taux actuels on aurait pu s'attendre à ce que les français le délaissent, au moins momentanément. Depuis le début de l'année, c'est le contraire. Malgré un rendement de 0.75%, la collecte sur 2017 est proche des 1.5 milliards d'euros par mois. Certes l'inquiétude qui a prévalu avant l'élection présidentielle a joué en sa faveur mais cela n'explique pas tout.

0.75% OU 1% AU 1ER AOÛT ?

Et on est à quelques jours de la révision éventuelle de son taux. C'est le 1er août. Une nouvelle méthode de calcul a été adoptée en novembre 2016 par le gouvernement, un calcul basé sur l'inflation et le niveau des taux monétaires. Et compte tenu de la remontée de l'inflation, mécaniquement, le taux du livret A devrait passer à 1%. Seulement voilà, le gouvernement a le pouvoir discrétionnaire de ne pas appliquer la formule. Et ce gouvernement n'aime pas le livret A. On a même eu des rumeurs, vite démenties face au tollé qu'elles ont soulevé, de fiscalisation des Livrets A. Le gouvernement veut orienter l'épargne vers l'investissement dans les entreprises, notamment dans les actions, et détourner les Français des placements moins productifs. Il pourrait donc décider de maintenir le taux à 0.75%.

MOINS DE LIVRET A ET PLUS D'ASSURANCE VIE

Un taux qui serait donc moins attractif du fait de l'inflation. Mais en matière de livret A, les Français ne sont pas tout à fait rationnels. Sur le livret A, on ne doit mettre en théorie que son épargne de précaution, c'est-à-dire, au doigt mouillé au maximum 3 à 6 mois de dépenses. Le reste doit aller a minima sur l'assurance-vie, tout aussi liquide et plus rémunératrice, puis sur une panoplie de placements beaucoup plus rentables. On va voir si les Français vont revenir à la raison dans les mois qui viennent avec une ambiance d'optimisme qui favorise la prise de risque, surtout si le gouvernement décide de ne pas appliquer la hausse des taux. Réponse dès la rentrée. En attendant, rééquilibrez votre patrimoine, recevez une documentation complète sur le contrat d'assurance vie MonFinancier Retraite Vie.

RETOUR AUX BAISSES D'IMPÔTS

Quel revirement en une semaine ! On est passé du report des baisses d'impôts et d'un plan d'austérité lors du discours de politique générale d'Édouard Philippe à un "choc fiscal pour donner confiance" du même Édouard Philippe mardi. 11 milliards d'euros de baisse d'impôts en 2018, application de la taxe forfaitaire de 30% sur les revenus du capital et, comme annoncé déjà, la transformation de l'ISF en Impôt sur la Fortune Immobilière. Macron est passé par là et a réagi rapidement au flottement provoqué par les annonces de report.

LE FINANCIAL TIMES

est devenu le fan club anglo-saxon de Macron. Pas un jour sans que notre président soit à la une du journal avec un titre flatteur. Et aujourd'hui, on a droit à une photo de Macron souriant faisant un clin d'oeil à la caméra après la décision du CIO et l'obtention probable des JO 2024 par Paris. La Macronmania continue et elle a largement dépassé nos frontières.

DANS LA FAMILLE TRUMP, JE VOUDRAIS LE FILS...

Le scandale russe n'a pas fini d'ébranler la Présidence Trump. Mardi, Donald Trump Jr a publié sur Twitter des emails qui montrent qu'il était au courant et qu'il approuvait les tentatives de déstabilisation de la campagne d'Hillary Clinton par la Russie. Trump Senior a de l'humour : il a salué la "transparence" de son fils. Seule conséquence visible sur les marchés, le dollar a chuté propulsant l'euro à des niveaux proches des 1.15 dollar.

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

On fait du surplace avec le CAC qui a baissé hier de 0,48% et rebondit ce matin de 0.5%. Petite baisse aussi en Asie avec notamment le Nikkei (-0.45%) pénalisé par la baisse du dollaryen. Le pétrole et l'Or reprennent des couleurs avec un Brent au dessus de 48 usd et l'once à 1218 dollars. Ce mercredi, la séance sera dominée par l'intervention de Janet Yellen devant la commission des services financiers de la Chambre des représentants.

LA TERRIBLE SANCTION DU JOUR

Les Républicains qui ont rejoint Macron sont privés de leurs fonctions au sein du Parti mais ne sont pas exclus. Ouh la la, c'est dur, espérons qu'ils ne seront pas en plus privés de dessert.

L'AVERTISSEMENT DU JOUR

Le patron de JP Morgan déclare aux Échos que le Brexit pourrait obliger les banques américaines à délocaliser une bonne partie de leurs effectifs en dehors de la Grande-Bretagne. Il réclame, lui aussi, une période de "transition", le nouveau mot clé du Brexit.

LA DÉGRADATION DU JOUR

La banque d'affaires Morgan Stanley a décidé de réviser brutalement à la baisse son objectif de cours sur l'action Snap. De 28 dollars à 16 dollars. Provoquant une chute de 8% de l'action. Jusque là rien d'étonnant. Sauf que c'est Morgan Stanley qui était chef de file de l'introduction de Snap il y a 5 mois.

ON S'EN FOUT ?

Les palmiers de la Côte d'Azur sont en danger du fait du charançon rouge, un insecte venu d'Asie ; Cela fait un an que Theresa May est arrivée au pouvoir et il n'y a rien à fêter ; L'agresseur de NKM a été condamné à 4 mois de prison avec sursis et 1500 euros d'amende ; Le juge Lambert qui avait instruit l'affaire Gregory en 1984 a mis fin à ses jours ; J'hésite à aller voir le nouveau Spider-Man ; On franchit un nouveau pas dans la téléréalité avec le démarrage sur NRJ12 d'Undressed où des célibataires toujours en sous-vêtements font connaissance ; C8 réclame 13 millions d'euros au CSA pour le manque à gagner sur l'affaire Hanouna.

Edito publié sur MonFinancier.com le 12/07/2016.