S’il est voté sans modifications, le budget 2018 de la Sécurité sociale pourrait bien impacter les prestations versées par la Caisse d'allocations familiales et donc votre porte-monnaie. Focus sur les changements qui vous attendent.

Si vous attendez un heureux évènement, les montants de l’allocation de base de la prestation d’accueil du jeune enfant (autrement dit la Paje) devraient, dès le 1er avril 2018, être alignés sur ceux du complément familial. Lesquels se révèlent moins élevés. Même son de cloche en ce qui concerne le plafond des ressources à ne pas dépasser. Il sera, lui aussi, abaissé. Résultat : si votre enfant naît à partir du 1er avril 2018, ou que vous en adoptez un à partir de cette date, vous pourriez voir le montant de votre allocation sensiblement diminuer. A noter cependant que ceux qui perçoivent cette aide actuellement ne devraient pas subir cet alignement.

A lire aussi : Sécurité sociale : a-t-on le droit de ne pas cotiser ?

10 % des familles pourraient perdre ce bénéfice

Pour comprendre, il faut revenir sur le fonctionnement de la Paje. Cette allocation de base est versée, sous conditions de ressources, aux parents d’un ou de plusieurs enfants âgés de moins de 3 ans. Le plafond varie en fonction de votre structure familiale (couple avec un ou deux revenus, parents isolés, etc.) et du nombre d’enfants. Par exemple, si vous avez un enfant et que vous êtes en couple avec deux revenus ou que vous êtes un parent isolé, vous devrez gagner l’an prochain moins de 38 148 euros pour avoir la possibilité d’en bénéficier (contre 43 563 euros actuellement). Si vous êtes en couple mais que vous ne percevez qu’un seul revenu, votre plafond passera de 30 027 euros à 26 184 euros en 2018. Ce qui, très concrètement, implique qu’à partir du deuxième trimestre 2018, "10 % des familles qui pourraient la toucher aujourd'hui en perdront totalement le bénéfice", déplore l'Union nationale des associations familiales (Unaf).

500 euros de pertes sur trois ans ?

Aujourd’hui, toujours selon votre structure familiale, vous pouvez parfaitement ne rien percevoir du tout. C’est le cas de 20 % des foyers. Mais si vous la percevez, son montant oscille entre 92,31 euros et 184,62 euros par mois. A partir du 1er avril 2018, il se pourrait que les montants en question soient légèrement révisés. Ils passeront alors à 84,51 euros et 169,02 euros, soit 7,80 et 15,60 euros de moins si bien que, sur trois ans, la perte pourrait atteindre 500 euros pour les foyers les plus modestes.

La prime de naissance revalorisée

Publicité
Dans ce flot de potentielles futures mauvaises nouvelles, quelques revalorisations son toutefois attendues. C'est le cas de la prime de naissance. Laquelle pourrait voir son montant augmenter de 11 euros l’année prochaine en fonction de l'inflation. Elle est de 923,09 euros actuellement. Idem pour la prime à l’adoption dont le montant actuel est de 1846,15 euros.

En vidéo - Les débats sur le financement de la Sécurité sociale débutent à l'Assemblée nationale