C’est une pratique que vous ne connaissez peut-être pas encore mais qui va se développer : les notes de clients de banques et assurés par les organismes et entreprises. Explications.  

Une nouvelle inquiétante ? Le site Europe.fr faisait part début septembre de l’arrivée prochaine en France d’un système de notation, le "scoring", qui permettra de récupérer des informations sur les assurés afin de leur attribuer une note.

Ce système pratiqué en Allemagne ressemble à celui appliqué sur certaines assurances auto en France. Mais si la notation d’un client à partir des données qu’il a fournies à une entreprise est légale, est pose néanmoins des questions.

Une démultiplication des données

"Côté pile, cet art de la notation permet de mieux connaître ses clients et de personnaliser son offre. Côté face, il pose de nombreuses questions, surtout à l’heure des réseaux sociaux et du big data, c'est-à-dire la démultiplication des données numériques", explique le site d’information.

Des cas extrêmes se sont ainsi fait connaître à l’étranger. C’est par exemple le cas d’une société britannique Tenant Assured, qui va jusqu’à récupérer les traces laissées par le client sur Internet pour en savoir plus sur sa vie et noter son niveau de stress financier…

Publicité
"Fin août, une journaliste du Financial Times racontait ainsi qu’un opérateur mobile avait refusé de lui vendre un abonnement mensuel… parce qu’elle avait une mauvaise note bancaire", rappelle Europe1.fr
Publicité