La réforme de l'ISF sera soumise au vote du Parlement dans les prochains jours. L'occasion de comprendre sur quels critères un ménage est considéré comme "riche".  

Alors que les débats en séance sur la transformation de l’ISF débutent ce mardi à l’Assemblée nationale, reste à savoir sur quels critères la richesse des ménages est-elle évaluée. 

Comme le rappelle LCI, l’Observatoire des inégalités, aidé par les statistiques de l’Insee, considère qu'un ménage est "riche" lorsqu'il gagne plus du double du revenu médian annuel des Français, soit 20 300 euros en 2015, (près de 1700 euros par mois), Le ménage dit "riche" vit donc avec un revenu d'au moins 3400 euros par mois (après impôts et prestations sociales).

Par ailleurs, une personne seule est considérée comme "riche" par l’Observatoire à partir de 3 045 de revenus mensuels. Un couple sans enfant doit lui gagner 5 940 euros, un couple avec un enfant 7 092 euros et un couple avec deux enfants, 7 797 euros.

A lire aussi : Patrimoine financier des ménages : quels sont les pays les plus riches du monde ?

Le patrimoine et les actifs

Une étude de l’Insee, datant de 2015, a constaté que 93,8% des Français possèdaient au moins un actif financier, immobilier ou professionnel. Cependant, seuls 12,3% des ménages détiennent les trois à la fois. De plus, 72% des cadres, des libéraux ou dirigeants possèdent un bien immobilier contre 39% des employés et 37,7% des ouvriers. Enfin, seuls 18% des ménages ont plusieurs logements en leur possession.

Publicité
Cité par LCI, l'Observatoire des inégalités observe que "les données de l'Insee ne prennent ni en compte le niveau de patrimoine détenu, ni le coût du logement ou des transports, qui réduisent les niveaux de vie et dépendent des territoires où l'on vit". Néanmoins, les 10% des ménages français les plus riches possèdent un patrimoine équivalent à au moins 595 700 euros. Les 1% les plus aisés possèdent plus d'1,95 million de patrimoine. Pour être assujetti à l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière, qui remplacera l’ISF au 1er janvier prochain), la valeur nette de votre patrimoine immobilier doit être supérieure à 1,3 million d’euros. 

Vidéo sur le même thème : Brunet & Neumann : Sortir de l'ISF par l'investissement ? - 17/10