Le Conseil d'orientation des retraites pointe dans un rapport les inégalités persistantes entre le secteur public et le secteur privé. Il souligne notamment que les départs à la retraite dans le public sont toujours plus précoces...

Samedi dernier, Le Monde a publié les conclusions du dernier rapport du Conseil d'orientation des retraites. Verdict : il existe toujours des inégalités entre les salariés du secteur privé et ceux du secteur public.

Ainsi, la salariés dans le public continuent à partir à la retraite plus tôt que ceux dans le privé.En effet, en 2011, dans le privé, l'âge moyen du départ à la retraite se situait à 61,9 ans. Dans le public, l'âge descend à 55,1 ans et à 54,4 ans pour les salariés travaillant respectivement à la RATP et à la SNCF. Pourtant, leurs régimes particuliers ont été réformés en 2007 et 2011.

la réforme de 2011 n'a pas touché tous les fonctionnairesLe rapport estime qu'il s'agit là d'un âge "relativement bas du fait de l'existence de catégories actives [exposées aux risques, ou a une grande fatigue, ndlr] dont l'âge d'ouverture actuel est de 50 ou 55 ans". La Cour des comptes remarquait d'ailleurs en septembre dernier que la réforme de 2011 n'avait pas concerné ces salariés et que cela avait conduit à accentuer encore plus les inégalités.

En effet, en 2010, les fonctionnaires d'Etat partait en moyenne à la retraite à 57,1 ans, mais l'âge était de 61 ans pour les fonctionnaires non intégrés aux "catégories actives", un âge se rapprochant de celui dans le secteur privé. Les fonctionnaires territoriaux et hospitaliers partent eux en moyenne à 58,4 ans.

Une inégalité loin de disparaître...D'après le rapport du Conseil d'orientation des retraites, l'âge moyen du départ à la retraite des fonctionnaires devrait cependant être progressivement retardé grâce à la suppression en 2011 de l'avantage dont les parents de trois enfants bénéficient.

Publicité
A l'horizon 2025, le Conseil d'orientation des retraites pense donc que les fonctionnaires d'Etat partiront effectivement à la retraite à 58,7 ans, et à 62,4 a,s pour les fonctionnaires territoriaux ou hospitaliers. Le problème, c'est qu'avec la mise en place progressive des réformes déjà votées, les salariés du privé partiront eux aussi plus tard... Ce qui ne mènera toujours pas à une égalité entre les deux secteurs...
Publicité