Au lendemain de la bourde commise lors du vote du report de la revalorisation des retraites, les députés ont voté jeudi soir en faveur de la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité.

©AFP

A l’exception du Front de Gauche, la gauche s’est majoritairement prononcée jeudi soir en faveur de la création d’un compte personnel de prévention de la pénibilité. Destiné à tous les salariés exposés à des conditions de travail pénible, celui-ci leur permet d’accumuler des points tout au long de leur carrière qu’ils peuvent ensuite convertir en formation, en temps partiel et même en départ anticipé à la retraite. A l’instar du Front de Gauche, l’UMP et l’UDI se sont abstenus de voter pour cette mesure prévue par le projet de réforme des retraites présenté par le gouvernement. Le groupe UDI a notamment fait valoir qu’il souhaitait une amélioration de ce dispositif "insuffisant" en l’état, tandis que les députés de l’opposition ont estimé qu’il s’agissait-là d’"une source de contentieux".

Publicité
Ils suppriment par erreur le report de la revalorisationCe vote intervient au lendemain d’une erreur commise par huit députés PS lors du vote pour le report de six mois de la revalorisation des retraites. Celui-ci a en effet été supprimé après que les huit élus se soient trompés au moment de donner leu avis. Chargée de défendre le projet de loi du gouvernement, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a toutefois tenté de calmer le jeu en annonçant dès  jeudi qu'elle demanderait à la fin des débats une nouvelle délibération dans le but de rétablir cet article.Composé de 34 articles, l’examen de la réforme des retraites a été entamé lundi. La fin des débats est prévue pour cette nuit, l’Assemblée devant se prononcer mardi prochain sur l’ensemble de cette réforme lors d’un vote solennel.
Publicité