Le crédit d’impôt sur la transition énergétique, il limitera

Publicité
Le calme avant la tempête. Créé en 2015 mais considéré comme trop coûteux, le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) sera, tel que l’a annoncé Nicolas Hulot, recentré "sur les mesures les plus efficaces pour réaliser des économies d'énergie". Pour l’heure, les contribuables continueront à en bénéficier lorsqu'ils effectuent certains travaux dans leurs logements. C’est le cas de tout ce qui concerne la chaleur renouvelable (bois, biomassse, géothermie, pompe à chaleur, solaire thermique, raccordement aux réseaux de chaleur) et autres chaudières à condensation. Mais à partir de 2019, le dispositif en question sera tout bonnement supprimé pour être remplacé par un mécanisme de primes pouvant être versées dès les travaux achevés. Et ce, afin que les ménages concernés n'aient plus à avancer les fonds.