Un rapport de l’administration dévoilé par Le Parisien préconise de plafonner les cotisations sociales dont bénéficient plusieurs professions.  

Après les niches fiscales, c’est au tour des "niches sociales" d’être pointées du doigt. Le quotidien Le Parisien s’est procuré un rapport de l’administration qui préconise de plafonner les allègements de cotisations sociales dont bénéficient quelques professions. Ce qui permettrait d’économiser plus de 3 milliards d’euros.

Ainsi, pas moins de 92 dispositifs sont pointés du doigt. Et parmi eux, certains coûtent très cher à l’Etat. En tête de classement, l'exonération spécifique aux régimes complémentaires de prévoyance et de retraite, qui a atteint 2,7 milliards d’euros l’année dernière.

Chèques-Vacances, titre restaurant, artistes et mannequins…

En seconde position se trouve la "déduction forfaitaire spécifique" (1,47 milliard) qui permet de réduire l'assiette des cotisations pour certaines professions pour cause de "frais professionnels", précise Le Figaro, qui relaie également le rapport.

On retrouve également dans ces "niches sociales", la réduction de l’assiette des cotisations et les taux réduits accordés aux journalistes. Ce qui a coûté environ 172 millions d’euros en 2014 à l’Etat.

Publicité
D’autres dispositifs destinés à favoriser le pouvoir d’achat sont également dans le viseur des autorités :- Les Chèques-Vacances, qui ont coûté 290 millions d’euros en 2014. - Le Titre restaurant, avec un coût de 940 millions d’euros. - Dispositif pour les artistes du spectacle et mannequins : 150 millions d’euros. - Exonération de cotisations familiales pour les agents non statutaires des régimes spéciaux : 27 millions d’euros.

Le gouvernement suivra-t-il ces recommendations et mettra-t-il fin à certaines de ces "niches sociales" ?  

En vidéo sur le même thème - Prestations sociales : des fraudes de mieux en mieux détectées