Que faire de votre épargne ?

En ce début d’année, les épargnants français doivent prendre des décisions sur leurs placements dans un contexte très particulier. Une inflation nulle. Une première selon l’Insee depuis 1954. Et donc des rendements en baisse. Et des marchés très bousculés. Que faire ?

CHAMPIONS DU MONDE

Jusqu’à présent les Français ont fait un sans faute ou presque. L’épargne a traversé la crise de 2008 sans accroc. Nous restons champions du monde du taux d’épargne. Le stock d’épargne continue à augmenter. Et en 2015, si on prend le patrimoine moyen d’un épargnant moyen, la performance de cette épargne a été largement supérieure à l’inflation. Alors que se passe-t-il en ce début d’année ? Comme attendu, les rendements de l’assurance-vie baissent. Avec des taux de 2% à légèrement plus de 3%. Le taux du PEL décroche un peu à 1.5%. Le livret A est momentanément à 0.75% mais il va reprendre inexorablement sa baisse. Et la Bourse a l’air, pour l’instant, mal partie ou dans tous les cas assez sportive.

QUE FAIRE ?

Il faut laisser les épargnants français faire, car leur bon sens paysan leur permet année après année de faire mieux que beaucoup de prévisionnistes. Ils vont continuer à se ruer sur l’assurance-vie. Tant que son taux sera supérieur même à 0.5% ou 1%, et qu’ils prendront des contrats sans frais d’entrée, ce sera un cadeau du ciel. Un placement liquide sans risque à plus de 2% quand l’inflation est à zéro et le monde en équilibre instable, c’est une aberration dont il faut profiter. Ils vont laisser leur épargne de précaution sur leur Livret A et autres plans ou livrets, mais juste leur épargne de précaution. Les propriétaires vont finir de renégocier leurs taux d’emprunt immobilier et ceux qui le pourront vont continuer à profiter des taux bas pour acheter une petite résidence principale.

PEU DE RISQUE

Donc peu de prise de risque. À part pour les quadras ou quinquas déjà propriétaires qui mettront une petite dose de risque, mais petite, dans leur assurance-vie. Et ils continueront aussi à chercher les petites niches fiscales pour diminuer une pression fiscale toujours aussi insupportable. Je suis admiratif de voir à quel point les Français ont bien géré leur épargne et continueront à le faire. De façon pas très sexy certes. Boring même diraient les Américains, mais avec une régularité et une efficacité redoutable.

ET VOUS ?????

Vous avez fait ce qu'il faut ? Avez-vous tous souscrit au contrat d'assurance-vie que nous avons spécialement concocté pour vous et qui va afficher une des meilleures performances de l'année ? Il n'est pas trop tard. Recevez gratuitement une documentation sur le contrat MonFinancier Retraite vie.

LA TECHNOCRAQUADE

Depuis le temps qu'on vous annonçait ici que les marchés américains étaient surévalués et que les valeurs technos américaines seraient le prochain domino à tomber emportant sur sa route les licornes en papier... Le Nasdaq affiche une perte de 3.4% hier et une des plus mauvaises performances parmi tous les indices depuis le début d'année. Et les pseudos success stories s'écroulent. GoPro a par exemple perdu près de 30% après une suspension du cours suite à une annonce de réduction drastique de ses équipes. J'aime voir les bulles exploser.

LA LIVRE STERLING SOUS PRESSION

Entre la baisse du pétrole, la chute de la Chine et les craintes de plus en plus fortes de Brexit, la monnaie britannique s'est prise une claque magistrale. Elle est au plus bas depuis plus 5 ans et ce n'est pas terminé. God save the Pound.

LE TITRE DU JOUR

"Et voici la gastro!" (Le Parisien). J'adore. Direct. Comme si on annonçait le printemps ou les crêpes de la Chandeleur. Il paraît que l'épidémie s'est installée en France, avec retard compte tenu de la clémence du climat. Les hôpitaux lancent un appel : si vous avez les symptômes, ne venez pas aux urgences, appelez votre médecin. (j'avais envie de faire une blague bigardienne du genre : "le message des hôpitaux c'est en gros " si vous avez la gastro, ne nous emmerdez pas" "mais ça ne se fait pas, donc je ne la fais pas).

L'AUTRE TITRE DU JOUR

"Cinq ans après, le désastre des printemps arabes" (Le Figaro). C'est brutal mais terriblement vrai. Tunisie, Égypte, Syrie, Libye, Yémen, Bahreïn. Quel chaos. Quel désastre. Seule, la Tunisie continue à se battre pour la démocratie avec une économie sous pression et une menace terroriste permanente. Bien triste, tout ça.

LA BONNE NOUVELLE DU JOUR

Souriez, vous allez payer. Vous allez payer 4 milliards d'euros pour financer le sauvetage d'Areva par l’État. Génial non ? Et tous et toutes les responsables de ce désastre continuent à se pavaner dans les couloirs du pouvoir ou à la direction d'entreprises. Comme dirait Hollande, c'est gratuit, c'est l’État qui paie.

ROBOCOM

C'est le surnom de Valls. On l'annonce à l'émission de Ruquier et au Forum de Davos. Il est partout. Et il répète toujours la même chose avec son air grave. Parler pour ne rien faire, spécialité des politiques français.

LE SCOOP DU JOUR

Depuis deux jours, on trouve dans la presse des articles qui indiquent que la fin des 35 heures doperait l'économie... Quelle surprise !! On ne s'en doutait pas. Il paraît même que ce serait bon pour les entreprises et que cela permettrait au secteur public d'économiser des milliards. Incroyable...

LE GAGNANT DU JOUR

C'est fini. Le jackpot a été remporté. 1.5 milliard de dollars. C'est un joueur en Californie qui a gagné... On imagine la nuit qu'il a passée.

VOILÀ C'EST TOUTBONNE JOURNÉEMAY THE FORCE BE WITH YOU

Edito publié sur MonFinancier.com le 14/01/2016.

Publicité