Eleveurs, distributeurs et industriels de la filière lait se sont mis d'accord vendredi sur une augmentation des prix.  

Une augmentation également pour le consommateur ? Après plusieurs semaines de grogne, les producteurs ont réussi à se mettre d'accord vendredi avec les industriels et distributeurs de la filière lait pour une augmentation du tarif minimum du lait à 340 euros les 1000 litres, soit une augmentation d'au moins 4 centimes par litre. 

Ce barème approuvé par les professionnels vendredi sera valable jusqu'à la fin de l'année. Un conseil des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne aura également lieu le 7 septembre prochain pour évoquer les tensions sur les marchés des produits agricoles. Le prix du lait payé au producteur aurait baissé de 13% par rapport à avril 2014 pour descendre à 300 euros pour 1000 litres, selon la FDSEA Ile-et-Vilaine. 

"Impossible" de garantir un prix minimum d'achat

Malgré cet accord, les éleveurs ne semblent pas encore prêts à stopper leurs actions. La FNSEA prévoit ainsi dans les jours qui viennent des actions contre la grande distribution, les coopératives ou les laiteries. 

Publicité
Les industriels du lait ont de leurs côtés fait savoir qu'il leur était "impossible" de garantir un prix minimum d'achat, précise l'AFP, mais ces derniers s'engagent néanmoins "à reverser aux éleveurs les hausses consenties par la grande distribution". 

En vidéo sur le même thème : Un accord à minima sur le prix du lait