Aux Etats-Unis, le plus grand jackpot de l’histoire de la loterie, 1,5 milliard de dollars, est mis en jeu ce mercredi. Une cagnotte  accessible aux Français, à condition de savoir s’y prendre.

Une frénésie s’est emparée des Etats-Unis à l’annonce de la mise en jeu du plus grand jackpot de l’histoire de la loterie, ce mercredi. Le Powerball, équivalent américain de l’Euro Millions met 1,5 milliard de dollars – soit 1,38 milliard d’euros-, sur la table. Après un nouveau tirage sans vainqueur le 9 janvier, les organisateurs ont pu constater un achat massif de grilles à jouer, augmentant ainsi la cagnotte de plusieurs centaines de millions de dollars.

Pourtant, ce pactole est aussi accessible aux Français. En effet, il n’est pas nécessaire de résider sur le territoire pour pouvoir participer. Ainsi, tous ceux qui peuvent se rendre sur place pour acheter un ticket ont le droit de jouer.

Si vous ne pouvez pas traverser l’Atlantique avant ce soir, vous pouvez toujours passer par des sites dits "opérateurs de loterie". Ces derniers achètent les grilles, à votre place, en vente 2 dollars -1,8 euros-, dans 44 Etats américains, le district de Columbia, les îles Vierges américaines et Porto Rico. Cependant, loin d’être accrédités par les autorités américaines, ces opérateurs demandent environ 5 euros pour une grille qui en vaut 1,8.

En cas de jackpot, certains d’entre eux vous proposent de récupérer vos gains et de vous les restituer grâce à un "service d’encaissement du prix". Mais tous ne sont pas honnêtes. Interviewé par le site Voice Online, Evan Kelly, membre de l’ONG de défense des consommateurs canadienne BBB, met en garde contre les arnaques en lignes : "Il semble que [ce genre d’arnaques] serait très facile à mettre en œuvre. Nous ne faisons que rappeler qu’il faut faire attention."

A lire aussi- Loto : ce qu'il rapporte vraiment à l'Etat

Un jakpot, oui, mais pas de 1,5 milliard

Si les 6 numéros choisis correspondent au tirage, ne criez pas victoire trop vite. Le Powerball propose d’investir la somme et de verser capital et intérêts répartis en 30 versements en 29 ans. Mais si le gagnant choisit de tout recevoir immédiatement après le tirage, il percevrait "seulement" 806 millions de dollars avant impôt.

Ajoutez à cela les prélèvements au niveau fédéral et de l'Etat concerné, le gagnant ne recevrait au final que la moitié de la somme qu'il a officiellement gagnée. Et encore, la fiscalité peut varier sensiblement d'un Etat à l'autre.

Publicité
De toute façon, le New York Times a tenu à calmer les ardeurs en calculant que l’on avait 246 fois plus de chances d’être frappé par la foudre que de gagner, ou bien que si l’on écrit le nom de chaque personne présente aux USA et que l’on mettait ces noms dans un bol (un gros bol, alors), on aurait plus de chance de sortir celui de Barack Obama que de gagner le pactole. On y croit.

Vidéo sur le même thème : Etats-Unis : le jackpot record du loto attire les foules