Rien d’illégal dans la pratique selon le site de locations mais de quoi tout de même faire grincer des dents, à en croire les révélations du Parisien. Explications.  

Ca fait polémique. Le Parisien révèle jeudi que le site de location de logements entre particuliers Airbnb n’a payé que 69 168 euros d'impôts en 2015, soit une baisse de 18% par rapport à l’année précédente. Le site est pourtant valorisé à 30 milliards de dollars, soit environ 27 milliards d’euros.

Mais comment cela se fait-il ? La société "jongle avec les différentes législations européennes". "Quand ils paient les services d'Airbnb en France, les clients versent l'argent à deux sociétés étrangères, l'une irlandaise, l'autre britannique (…) La filiale hexagonale de la société, la SARL Airbnb France, ne s'occupe elle que du marketing et de la promotion de la marque dans le pays, une prestation pour laquelle elle a dégagé en 2015 un chiffre d'affaires de 4,96 millions d'euros et un bénéfice de 166 373 euros", explique Le Parisien.

"Airbnb se conforme aux lois fiscales dans les pays où nous exerçons nos activités"

Pourtant, rien n’est illégal dans la pratique, selon la société. "Airbnb se conforme aux lois fiscales dans les pays où nous exerçons nos activités (…) Notre bureau en France fournit des services de marketing et paie toutes les taxes applicables", se défend l’entreprise dans les colonnes du quotidien.

Publicité
Interrogé sur la question, le gouvernement écarte la question. "Quand des sociétés mènent leurs activités en France et cherchent à échapper à l'impôt, nous les redressons", a de son côté réagi le ministère des Finances auprès de l’AFP.
Publicité