Le ministère de l’Economie et des Finances a présenté mercredi ses prévisions de recettes et dépenses pour l’année 2016. Le point sur les annonces.   

Il va falloir faire attention aux dépenses. Le ministère de l’Economie et des Finances a présenté mercredi matin ses prévisions de recettes et de dépenses pour l’année 2016. Planet.fr fait le point sur ce qui a été annoncé.

Un budget 2016 en baisse ?

Premièrement, l’Etat a annoncé qu’il dépensera 1,3 milliard d’euros nets de moins qu’en 2015, hors charge de la dette. Mais les dépenses devraient pourtant être plus élevées que l’année dernière. "En raison de transferts au compte de l'Etat d'un certain nombre de dépenses jusqu'ici assumées par la Sécurité sociale, la totalité de ses dépenses prévues passera de 366,3 milliards d'euros en 2015 à 374,8 milliards d'euros en 2016", précise BFMTV.com.

16 milliards de moins pour la dépense publique

Les administrations publiques devront de leurs côtés réaliser une baisse assez conséquente de leurs dépenses de 16 milliards d’euros. Cela se traduira "par des crédits alloués aux ministères et aux opérateurs en baisse" et "par une dotation globale de fonctionnement des collectivités locales rénovée et abaissée de 3,5 milliards d'euros", a précisé le ministre des Finances, Michel Sapin.

Augmentation du nombre de fonctionnaires

Parmi les mesures annoncées, on retiendra également une augmentation des effectifs de fonctionnaires l’année prochaine. Le budget 2016 prévoit en effet la création nette de 8304 emplois de fonctionnaires d’Etat, principalement dans la Défense.

La télédéclaration pour faire des économies

Comme annoncé dernièrement par le journal Les Echos, le gouvernement prévoit bel et bien de se tourner vers la déclaration en ligne de l’impôt sur le revenu pour tous, afin de réaliser des économies supplémentaires. La possible amende de 15 euros en cas de non-respect de la procédure n’a toutefois pas été confirmée.

A lire aussi - Impôts : la déclaration en ligne va devenir obligatoire 

Une dette publique à 96,5% du PIB

Publicité
Le ministère des Finances a également annoncé que la dette publique française atteindra en 2016 96,5% du Produit intérieur brut (PIB). C’est un peu plus qu’en 2015, où elle a atteint 96,3% du PIB, mais un peu mieux que les prévisions initiales pour l’année prochaine, qui l’évaluaient à 97%.

En vidéo sur le même thème : Vers un budget 2016 en légère baisse