On parle de Neymar

Puisque c'est l'actualité de la semaine... Le Figaro révèle que l'arrivée de l'attaquant brésilien Neymar au PSG pourrait permettre à l'État français... de toucher près de 300 millions d'euros. Pour contourner le fairplay financier, le PSG devrait payer 222 millions d'euros directement à Neymar qui rachètera ensuite lui-même sa clause libératoire. Sur ce montant, le PSG va aussi devoir payer des charges sociales à l'État français : soit environ 100 millions d'euros. Un joli pactole auquel s'ajoutera l'impôt sur le salaire du joueur

LES CHIFFRES SE SUIVENT

et commencent à se ressembler et à sérieusement inquiéter. Le secteur privé américain a généré 178.000 emplois le mois dernier, à en croire le rapport mensuel du cabinet ADP, une déception dans la mesure où le consensus anticipait 195.000. Du coup, l'euro a signé un nouveau record depuis janvier 2015 à 1,1909 usd.

ON A MARCHÉ SUR LES 22,000

Porté par Apple, le Dow Jones a ouvert hier au-dessus des 22000 points, nouveau record historique. Mais la séance a été plutôt morose avec un CAC qui a fini en baisse de 0,4 % à 5100 points et Wall Street proche de l'équilibre.

POUR DE VRAI

Réunis en sommet mercredi pour discuter des moyens de réduire la pollution en milieu urbain et éviter ainsi une interdiction pure et simple des moteurs diesel, les constructeurs automobiles allemands vont réviser 5 millions de moteurs pour les rendre moins polluants. Sans tricher cette fois ?

ENCORE UNE PROVISION

La Société générale a publié des résultats en forte baisse, plombés par une nouvelle provision pour litige et des performances en baisse sur les marchés actions et de dérivés. La banque a augmenté sa provision pour litiges de 300 millions d'euros, dans le cadre du litige lié à des transactions soupçonnées d'être entachées de pots-de-vin lié à la famille Kadhafi. La Société générale a déjà payé 963 millions d'euros pour ce litige mais craint maintenant des suites pénales de cette affaire avec les autorités américaines. Le titre a chuté de 4% à 48,17 euros.

Edito publié sur MonFinancier.com le 03/08/2017.