La SNCF, qui a récemment renouveller ses offres en proposant des cartes plus avantageuses et mieux adaptées aux clients, est pointée du doigt par une enquête journalistique : ses nouveaux tarifs ne seraient que poudre aux yeux, incitant surtout à voyager plus mais pas forcément moins cher.

"La SNCF n’innove pas vraiment avec ses nouvelles cartes" titre 60 millions de consommateurs. Dans un article détaillant les nouveautés de la compagnie ferroviaire, résolue à faire baisser ses tarifs, le magazine part d'un constat établi : le train est cher, trop cher. Et la SNCF le reconnait en lançant cinq nouvelles cartes plus adaptées, à l'heure de la crise et du covoiturage.

"Avec le lancement de ses nouvelles cartes de réduction (Enfant +, Jeune, Week-end et Senior +), la SNCF cherche donc d’abord à améliorer son image. Quant aux nouveautés, elles sont finalement assez limitées" estime l'association de consommateurs.

Exemple : la carte Senior + reprend les avantages de la carte Senior en y ajoutant une réduction de 40 % garantie mais… uniquement en première classe ! Et les 15 % de remise accordés avec toutes les cartes sur une sélection de menus au bar concernent, là encore, un service loin d’être indispensable…

 

 

Les cartes Jeune et Week-end moins bien que prévu

Les jeunes, très courtisés par la SNCF, ne sont pas épargnés. Si la célèbre carte 12-25 ans se prolonge désormais jusque 27 ans, n'y voyait pas deux ans supplémentaires accordés aux jeunes mais une année de plus seulement. Car la nouvelle carte est accessible jusqu’à la veille des 27 ans, tandis que l’ancienne l’était jusqu’à la veille des 26 ans ! déplore l'organisation de consommateurs.

Publicité
Enfin, la carte Escapades cède la place à la carte Week-end, plus souple et permettant de bénéficier des mêmes tarifs avantageux. Cependant, 60 Millions de consommateurs rappelle que dans une enquête de juin 2011, l'organisme révélait que "la carte Escapades n’était vraiment avantageuse que pour les gros week-ends, type Pâques, ou pour les achats à quelques jours du départ. La réduction est en effet calculée sur le prix Plein tarif loisir, que l’on parvient heureusement à éviter en s’y prenant à l’avance." 
Publicité