Michel-Edouard Leclerc

 

Michel-Edouard Leclerc a vu l’ascension de son père, qui après avoir lancé sa première épicerie a réussi à devenir l’un des pilier de la grande distribution. L’astuce ? Il a l’idée de s’adresser directement aux producteurs.Après avoir assisté son père, Michel-Edouard Leclerc prend seul la succession de son père à la direction de l’Association des centres distributeurs E. Leclerc. Il a fait toute sa carrière dans le groupe mais s’illustre particulièrement contre la loi Lang, qui impose le prix unique du livre. Sans succès. Dans le même ordre d’idée, il se battra pour la parapharmacie et les parfums.

Publicité
Il est un grand amateur d’art de bandes dessinées et n’en déplaise à ceux qui le voient plutôt rangé, quand Le Monde lui demande de citer le livre qu’il serait, Michel-Edouard Leclerc répond : "Vernon Subutex, de Virginie Despentes. Dans le portrait de ce Persan contemporain, on retrouve les mutations d’aujourd’hui, leur impact social et la nostalgie qu’elles suscitent. Virginie Despentes est une grande écrivaine qui a su créer un personnage incarnant à merveille l’époque."