Le Parisien a révélé jeudi la présence de viande impropre à la consommation dans les hamburgers McDonald's. Le fournisseur de viande de la chaîne de restauration rapide, Castel Viandes, aurait transmis des lots de viandes frelatée, en 2008, en dépit de toutes les normes en vigueur.

La célèbre firme de restauration McDonald's aurait été trompée par son fournisseur de viande en 2008, a rapporté Le Parisien ce jeudi. La société qui fournit la viande des hamburgers du leader de la restauration rapide aurait vendu de la viande frelatée. Cette viande, impropre à la consommation en raison d’un accident de coupe, pourrait avoir infecté toute la viande du lot à cause d'un surplus de bactéries. Alors que McDonald's fait de la qualité de ses produits le centre de ses campagnes publicitaires, la chaîne se retrouve ainsi l’embarras. Et pour cause, le fournisseur de viande lui livre plusieurs tonnes de viande chaque jours. Cette dernière a d'ailleurs annoncé mercredi "avoir suspendu ses approvisionnements avec ce fournisseur".

Un nouveau scandaleL’affaire a éclaté au grand jour suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire menée par le parquet de Nantes sur le fournisseur de viande pour "tromperie". Les dérives dans les livraisons de viandes réalisées par Castel Viandes ne s’arrêtent pas qu’à McDonald's puisque la chaîne de restaurants Flunch a aussi été touchée. Le fournisseur aurait également sciemment trompé Lustucru et William Saurin. Le taux de graisse ou bien la proportion de bactéries n’a pas été respecté à plusieurs reprises et il semblerait que pas moins de six lots de viandes impropopres à la consommation  auraient été vendus à McDonald's.

Publicité
Cette affaire survient tout juste trois mois après le scandale de la viande de cheval. La confiance dans la viande des plats préparés et des fast-foods est au plus bas : les scandales qui ont frappé Spanghero et Castel Viandes sembleraient démontrer une quête du profit au dépend du consommateur et des normes sanitaires.Les conséquences de ces nombreux lots de viandes frelatée seront déterminées par l’enquête. Celles-ci pourraient remonter jusqu'en 2007, date à laquelle les premières infractions se seraient produites. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :