L’entreprise américaine de système de paiement, MasterCard, est accusée de "gonfler artificiellement les coûts de paiement" par carte bancaire en Europe. Explications.   

Les détenteurs d’une MasterCard ont-ils à s’inquiéter ? Dans un communiqué publié jeudi 9 juillet, la Commission européenne a accusé l’entreprise américaine de système de paiement de "gonfler artificiellement les coûts de paiement" par carte bancaire en Europe.

"Nous soupçonnons actuellement MasterCard de gonfler artificiellement les coûts des paiements par carte, au préjudice des consommateurs et des commerçants de l'UE. Nous sommes préoccupés à la fois par les règles appliquées par MasterCard aux opérations transfrontières au sein de l'UE et par les commissions réclamées aux commerçants pour recevoir les paiements effectués au moyen de cartes émises en dehors de l'Europe", a indiqué jeudi la commissaire chargée de la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Une position dominante

Les paiements par carte bancaire représentent plus de 40% des paiements des consommateurs et entreprises en Europe, rappelle l'AFP. La position dominante de MasterCard est elle aussi pointée du doigt. D’autant plus que ses règles ne permettent pas aux magasins de profiter de frais réduits.

"Les règles de MastercCard empêchent les magasins de profiter de frais réduits offerts par les banques d'autres pays européens", précise la Commission européenne. Ces "frais élevés pour les magasins" auraient ainsi pour conséquence "des prix élevés pour tous les consommateurs".

Publicité
L’avis de la Commission européenne n’est pas encore pénalisant pour MasterCard. Mais s’il est confirmé par la justice, l’entreprise américaine pourrait bien payer une très forte amende, correspondant à 10% de son chiffre d’affaires.

En vidéo sur le même thème - Commissions sur les cartes bancaires : l’appel de MasterCard a été rejeté