Reniée par son père, ouvertement critique envers Florian Philippot, Marie-Caroline Le Pen a été longtemps écartée du Front National. Un éloignement qui semble s'amenuiser, dernièrement.

Marie-Caroline Le Pen a posté lundi sur Twitter une photographie bucolique d’elle en compagnie de ses deux sœurs, Marine et Yann. L’atmosphère semble chaleureuse dans la sororité, tranquillement installée au milieu du jardin de l’aînée, à Draveil dans l’Essonne.

Message politique ou simple tendresse familiale ? Cette image d’apaisement tranche avec les tensions qui existaient encore récemment entre Marie-Caroline et le Front National. En 1998 en effet, le mari de Marie-Caroline Le Pen, Philippe Olivier, a rompu avec le parti. Comme le rapporte l'Opinion, il s'était attiré l’ire de Jean-Marie Le Pen.

Schisme au sein du FN

Philippe Olivier, accompagné par Marie-Caroline Le Pen, suivait le "félon" Bruno Mégret, comme l’appelait Jean-Marie Le Pen, pour créer avec lui le Mouvement national républicain. Dès cet instant, le Menhir a renié sa fille.

Passé par "Debout la France", le parti de Nicolas Dupont-Aignant, le gendre haï semble pourtant revenir, avec son épouse, dans les bonnes grâces de la nouvelle présidente du FN.

Publicité
Le couple est pourtant très critique à l’égard du bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, et encense sa nièce Marion-Maréchal Le Pen. Toutefois, le 30 août, l’Opinion a rapporté que Philippe Olivier se portait candidat pour les élections législatives de 2017 dans le Nord-Pas-de-Calais… sous l’égide de Marine Le Pen. Un premier pas vers la réconciliation que cette photographie pourrait confirmer.

Vidéo sur le même thème – Jean-Marie Le Pen chante son amour pour sa fille Marine

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité