Les maisons de retraite ont mauvaise presse auprès des Français. Selon un récent sondage TNS-Sofres pour la Fédération hospitalière de France, un Français sur deux a une mauvaise opinion des maisons de retraite. Une étude qui pose le problème du financement de la prise en charge de la dépendance.

Maisons de retraites, les mal-aimées

Trop chères, manque de structures, soupçon de maltraitance... Les reproches faits par la majorité des Français aux maisons de retraites sont sévères, comme le révèle une étude menée le 14 mai dernier par l'institut de sondage TNS Sofres pour la Fédération hospitalière de France. Pour un Français sur deux, les maisons de retraites sont des cadres de vie imparfaits. Et elles restent une solution par défaut. Près de 80 % des Français estiment ainsi que ces établissements sont des endroits où l'on ne place ses parents qu'à contre-cœur.

Aînés appréciés par la société

Publicité
Pour la majorité des Français, le grand âge représente la sagesse et l'expérience. Mais, si la quasi-totalité des sondés se disent prêts à consacrer du temps aux personnes âgées de leur entourage, ils sont minoritaires à vouloir accueillir une personne dépendante qu'ils ne connaissent pas chez eux. La dépendance est donc bien perçue comme un enjeu de notre société vieillissante. En effet, selon les projections démographiques de l'INSEE, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait croître de 1% par an en moyenne jusqu'en 2040. Soit 2 millions de personnes de plus de 85 ans en 2020. Face à cet enjeu les pouvoirs publics sont jugés peu compétents.

Publicité