Après deux ans d’application, la taxe à 75% sur les personnes touchant plus d’un million d’euros par an s’est terminée début janvier. 

Deux ans après son application, la taxe à 75% sur les gros salaires, stoppée début janvier 2015, semble avoir fait ses preuves. "Cette taxe prélevée sur les rémunérations supérieures à 1 million d’euros a finalement rapporté autour de 400 millions d’euros, au titre de 2013 et 2014, soit presque autant que ce qui était prévu", a rapporté mardi le quotidien économique Les Echos.

Dans le détail, les chiffres révélés il y a quelques jours par le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, montrent que la taxe à 75% a rapporté 309 millions en 2014 et près de 210 millions en 2015. Après impôt sur les sociétés, ces chiffres atteignent environ 400 millions d’euros au total.

Une mesure controversée

Toujours selon le journal économique, le ministère de l’Economie prévoyait lors de la mise en place de la mesure un rendement annuel de 210 millions après impôt, soit 420 millions d’euros net sur deux ans. Un chiffre presque identique au résultat finalement annoncé.

Publicité
La mesure avait, dès sa mise en place, suscité de vives réactions politiques. "La taxe à 75 % avait été censurée dans la foulée par le Conseil constitutionnel. Finalement payée par les entreprises sur la part des rémunérations excédant 1 million d’euros, et au titre de 2013 et 2014, la taxe devait concerner 470 entreprises et environ 1000 dirigeants et salariés, selon les documents budgétaires", rappelle le quotidien.

A lire aussi - Fin de la taxe à 75% : quel bilan pour cette mesure symbolique ? 

En vidéo sur le même thème : La taxe à 75%, le casse-tête de Hollande