Airbnb, plateforme communautaire de locations immobilières, héberge parfois des annonces frauduleuses. Cette année, plusieurs vacanciers ont été victimes d’escroqueries sur le site américain. 

Les annonces piégées se répandent sur le site Airbnb. Plusieurs utlisateurs de l’application, leader du marché de la location d’appartements entre particuliers, ont été victimes cet été de fausses annonces diffusées sur la plateforme. Le principe est simple : de faux-propriétaires encaissent des loyers pour des appartements qu'ils n'ont nullement en leur possession, voire qui n'existent pas. 60 millions de consommateurs prend par exemple le cas de Guillaume et Julie. Après avoir versé les 3305 euros demandés, le couple s’est rendu compte que la maison qu’ils avaient reservée est introuvable. 

Comme nous l'explique 60 millions de consommateurs, les escrocs procédent par étapes pour arnaquer les utilisateurs. Premièrement, le faux-propriétaire demande au client de lui adresser un email sur son adresse personnelle afin de faire sortir l’utilisateur de la plateforme. Le client reçoit alors des mails avec le logo du site qui rend l’opération crédible. Enfin, un dernier email est envoyé demandant  au client de verser le loyer par virement bancaire. L’utilsateur passe donc uniquement par le faussaire pour le règlement, alors que sur Airbnb les transactions sont sécurisées. Le site encaisse initialement l’argent du vacancier et le reverse au propriétaire seulement 24h après le début de la location.

A lire aussi : Airbnb : la chasse aux locations illégales

"Nous ne sommes pas en mesure de rembourser la perte subie"

Les utlisateurs escroqués n’ont reçu aucun dédomagement d'Airbnb. Le site s’en défend en expliquant qu'il n'est pas responsable d'une transaction effectuée en dehors de la plateforme. Airbnb France, interrogé par 60 millions de consommateurs, demande à ses utlisateurs "de gérer strictement ses réservations sur la plate-forme Airbnb" et ajoute : "Nous ne sommes pas en mesure de rembourser la perte subie".

Publicité
Le site assure par ailleurs lutter contre les communications extérieurs à la plateforme qui sont la plupart du temps sources d’arnaques : "Notre système filtre automatiquement les numéros de téléphone, adresses e-mail et autres informations personnelles jusqu’à ce que la réservation ait été confirmée". Malgré un statut de leader de marché, Airbnb n’est donc pas infaillible. Mieux vaut prendre des précautions lors des réservations.

 Vidéo sur le même thème : What's up New York: Airbnb a déjà accumulé plus de 50 millions de locations en 2017