Face à la baisse permanente de l'inflation, le gouvernement envisagerait de réduire également le taux du livret A de 1,75% à 1,50%, ou même à 1,25%, dès le 1er août prochain. Les détails avec Planet.fr.

En février dernier, le livrret A avait déjà connu une baisse de son taux... Et ça n'est pas fini ! En effet, face à la baisse permanente de l'inflation, le gouvernement plancherait sur une nouvelle réduction du taux du livret A pour le 1er août prochain, selon Les Echos.

En calculant cette réduction aujourd'hui, grâce à la formule appropriée qui prend en compte l'évolution des taux courts du marché ainsi que l'indice des prix à la consommation sauf le tabac, le taux du livret A passerait directement de 1,75% à 1,25%.

Une bonne nouvelle pour les banquesCependant, les modifications de taux du livret A ne se font pas à la guise du gouvernement, mais à date fixe, deux fois par an, les 1er février et 1er août. Cyril Blesson, associé chez PAIR Conseil, a expliqué aux Echos qu'en attendant le 1er août, "l'indice des prix hors tabac devrait remonter un peu, ce qui freinerait la baisse du taux. Selon nos estimations, celui-ci devrait donc atteindre 1,50% à partir du 1er août".

La baisse du taux de rémunération du livret A n'est pas une mauvaise nouvelle pour tout le monde ! Les banques s'en frottent les mains. En quasi totalité, les dépôts du livret A ne peuvent entrer dans les bilans des banques puisque 65% des sommes sont collectées directement par le Fonds d'épargne de la Caisse des Dépôts pour participer au financement de logements sociaux, sont prêtés aux collectivités locales ou sont attribués aux hôpitaux et aux transports.

Encore un bel avenir pour le livret ACôté banque, cette baisse du taux devrait donc être synonyme d'un moins grand attrait du livret A pour les clients qui se retourneront certainement vers d'autres placements. Cependant, Cyril Blesson nuance cette bonne nouvelle pour les banques : "La collecte devrait rester dynamique du fait du relèvement du plafond du livret A et du LDD qui pousse les ménages à augmenter leur épargne de précaution".

Publicité
Il ajoute que "le taux n'est pas le seul facteur à prendre en considération : la confiance des ménages dans l'économie est la clef". Il semblerait donc que le livret A ait encore de beaux jours devant lui...