L'Etat et EDF sont tombés d'accord ! L'Etat devra verser au distributeur d'électricité pas moins de 4,9 milliards d'euros au titre du déficit engendré par une Contribution au service public de l'électricité sous-évaluée. Tous les détails.

EDF peut un peu souffler... Alors que son endettement atteignait 39 milliards d'euros en juin dernier, le distributeur d'énergie a réussi à négocier avec l'Etat le remboursement de 4,9 milliards d'euros, en raison d'une sous-évaluation de la Contribution au service public de l'électricité (CSPE).

Le montant de cette contribution est fixé par l'Etat et permet de financer certaines charges de services publics. Elle figure d'ailleurs sur votre facture. Cependant, depuis quelques années désormais, les recettes récoltées grâce à cette taxe ne sont plus suffisantes. Et l'Etat ne souhaitait pas augmenter son niveau afin de ne pas trop peser sur les finances des foyers français.

Un échéancier progressif jusqu'en 2018Mais ce lundi matin, EDF a annoncé qu'un accord avait été trouvé avec l'Etat. EDF ne récupérera en revanche pas la somme d'un seul coup, puisqu'un échéancier a été mis en place jusqu'à 2018.

Publicité
Cela va-t-il changer quelque chose pour les consommateurs ? C'est possible... En effet, pour 2013, la Contribution au service public d'électricité a été fixée à 13,50 euros par mégawattheure. Or la Commission de régulation de l'énergie estime qu'elle aurait dû être de 18,80 euros pour ne pas endetter à nouveau EDF... Le gouvernement a indiqué dans un communiqué qu'une "réforme éventuelle" serait envisagée prochainement.

© AFP