L'escalade se poursuit

Pyongyang a confirmé ce matin son intention de tirer 4 missiles vers l'île américaine de Guam. Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, l'armée nord-coréenne aura achevé à la mi-août ses plans pour une attaque contre Guam, ce qui constituera un "avertissement crucial aux États-Unis". Mercredi, Donald Trump avait affirmé dans un tweet que l'arsenal nucléaire américain était "plus fort et plus puissant" que jamais

C'EST PARTI POUR LA MORALISATION

La loi sur la moralisation de la vie politique a été définitivement adoptée à l'Assemblée nationale. Les députés ont très largement validé mercredi la suppression de la réserve parlementaire, ultime volet de la réforme. «Avec ces textes nous permettons aux Français de retrouver confiance», s'est exclamé Jacques Krabal, député La République en marche. Bon. Il y a quand même du boulot...

FINI LE CONTE DE FÉES

Disney déclare la guerre à Netflix. Le groupe de média et de divertissement, dans la foulée de son annonce de résultats décevants, a lancé la riposte en mettant fin au partenariat l'unissant à Netflix et en décidant de s'occuper lui-même de la diffusion en streaming (en flux continu) de ses propres programmes. Zut, j'étais en plein milieu de La belle et le clochard...

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

Les marchés boursiers ont connu une journée rouge, plombés par les tensions entre les États-Unis et la Corée du nord. Après Tokyo qui lâchait 1,29% ce matin, Paris a clôturé en baisse de 1,40% à 5145.70 points tandis que le Dow Jones résiste et perd 0,17% à 22 048 points. Les valeurs refuges sont recherchées avec l'Or qui gagne 0,94% à 1272.40 dollars et le bund qui perd plus de 10% à 0,43%.

AU BON SOUVENIR DES BANQUES

Plombées par les tensions géopolitiques, et notamment leurs effets sur les taux d'intérêt, les valeurs bancaires ont subit d'importantes prises de bénéfices. Le titre Crédit Agricole a perdu 2,07 %, BNP 2,35 %, tandis que Société générale a lâché plus de 3 %. Ironie de l'histoire, on "fêtait" mercredi le déclenchement de la crise financière. Il y a 10 ans, le 9 août 2007, BNP Paribas gelait les retraits de ses clients dans trois de ses fonds monétaires et marquait le début de la crise des subprimes.

BAISSE DE STOCK

Selon l'agence américaine d'information sur l'énergie, les stocks américains de pétrole ont baissé de 6,45 millions de barils la semaine dernière. Un repli plus fort qu'attendu par le consensus (-2,72 millions). Le baril en profite et rebondit. Le brent a repris près de 1 % à 52,90 dollars.

Edito publié sur MonFinancier.com le 10/08/2017.