C’est ce que préconise un rapport d’experts de l’institution France Stratégie, selon lesquels les politiques publiques désavantagent les jeunes au profit des plus âgés. Explications.  

C’est un texte qui devrait faire réagir les seniors. Un rapport de l’organisme France Stratégie, intitulé "Jeunesse, vieillissement, quelles politiques ?", s’intéresse aux dépenses de protection sociale en France. Et à en croire les résultats, les moins de 25 ans sont bien moins aidés que les plus de 60 ans.

"Alors que le taux de pauvreté frappe plus durement les plus jeunes (23,3% pour les 18-24 ans en 2012, contre 8,3% pour les plus de 60 ans), les dépenses de protection sociale et d'éducation s'élèvent à 17,2% du PIB en 2011 pour les plus de 60 ans contre 8% seulement pour les moins de 25 ans", précise Le Figaro, qui relaie l’étude.

Le "vieillissement actif"

Publicité
Face à ce constat, l’organisme, rattaché à Matignon, propose notamment de taxer davantage les seniors. "Il est possible de chercher à réorienter le modèle social français vers des dépenses permettant d'accroître notre capacité à financer les charges liées au vieillissement (…) notamment dans l'éducation-formation et par le ‘vieillissement actif' qui vise à prolonger la contribution des seniors à la société", explique-t-il, repris par le quotidien.

Aucune mesure sur des taxes plus concrètes n’est avancée pour le moment mais la mise en marche d’une plus grande contribution des personnes âgées pourrait bien s’amorcer rapidement.

En vidéo sur le même thème - Retraite : comment vivre avec 800 euros par mois 

Publicité