C'est la Cour des comptes qui le dit dans une note publiée ce lundi. Elle estime que les agents d'EDF devraient gagner en productivité, et que leur temps de travail devrait être mieux contrôlé. Tous les détails avec Planet.fr.

Dans une note rendue publique ce lundi, la Cour des comptes reproche aux salariés d'EDF, et des filiales ERDF et RTE, de ne pas assez travailler.  Ainsi, dans cette note, Didier Migaud, le premier président de la Courn demande une "réflexion" dans le groupe et les syndicats au sujet du "bilan de l'aménagement du temps de travail, la cartographie des métiers et l'organisation du travail, dans la perspective d'une meilleure disponibilité et de gains de productivité".

La Cour des comptes précise aussi que la durée du temps de travail dans le groupe EDF est "inusffisamment suivie" et qu'il n'y a pas d'"outil fiable de contrôle de décompte du temps de travail". Par ailleurs, chez EDF et ses filiales, on travaille moins que la durée de référence habituelle dans le secteur électrique et gazier.  En effet, en 2011 chez EDF, les 62 150 salariés auraient travaillé 1 548 heures, et 1 500 heures chez RTE. La durée de référence dans le secteur est de 1 570 heures, 1 607 selon le Code du travail.

72 heures d'heures supplémentaires par agent EDF

Par ailleurs, la Cour des comptes pointe du doigt l'organisation du travail chez EDF qui représente "une mosaïque complexe permettant des aménagements très différents, sans unité, par entités, par métiers et par zones, comportant des différences sensibles de traitement entre les salariés sans véritable justification". Pour finir, la Courp critique le système des heures supplémentaires dans le groupe EDF, allant en moyenne jusqu'à 72 heures par agent chez EDF, 53 heures chez ERDF, et 27 chez RTE. Ces heures supplémentaires seraient en général le fruit du système d'astreintes appliqué aux salariés, mais sembleraient exorbitant pour la Cour des comptes...

Publicité
De son côté, EDF a signalé à l'AFP a voir conscience de ces problèmes et avoir déjà mis en place un "programme d'action", dans le but de réaliser les "actions correctives" essentielles au redressement du travail dans l'entreprise. En revanche, chez ERDF, personne n'a souhaité répondre...
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité