Le tour de Grèce

L'étape du jour a été franchie sans aucune difficulté malgré le faux suspense entretenu par les médias. Les parlementaires Grecs ont évidemment accepté à une écrasante majorité le deal proposé par l'Europe. Comment refuser 86 milliards en espèces sonnantes et trébuchantes contre des promesses de réformes dans une vie future ?

LE POINT D'ETAPE

Donc on résume : les Grecs acceptent le don européen. Les parlementaires français se sont rués également pour accepter cet accord selon le principe cher à Hollande : tout ce qui est payé par l'Etat ne coûte rien, c'est gratuit. Même les Allemands encore tenaillés par le poids de leur culpabilité séculaire vont accepter. On est donc sauvé. L'Europe peut continuer à avancer, faible et minée par des dettes qui ne seront jamais remboursées.

L’ÉTAPE D’APRÈS

Chut. Il ne faut surtout pas en parler. Mais le FMI a mis les pieds dans le plat et l'étape suivante est déjà écrite. La Grèce ne pourra pas vivre avec une dette supérieure à 200% de son PIB. Le FMI, comme Tsipras, réclame et obtiendra une réduction de la dette. Soit directe, un abandon pur et simple, soit indirecte, un allongement de la durée de remboursement de 20 ou 30 ans, un moratoire de 5 à 10 ans, ou encore des taux d'intérêt à zéro ou presque.

TOUS LES PAYS

de l'Est, mais aussi le Portugal ou encore l'Irlande doivent se demander pourquoi ils ont accepté et appliqué une austérité sans précédent pour satisfaire leurs créanciers alors qu'il suffisait de ne rien faire pour obtenir tout et plus encore. La France a réussi à imposer à l'Europe son modèle de récompense de la paresse et de nivellement par le bas. Bravo à notre président.

CRAINTES

C'est reparti. Le gouvernement a apparemment déjoué un attentat mais d'autres attentats seraient en préparation et viseraient des sites industriels et des installations dites à risque.

LA HAUSSE DES TAUX

est confirmée aux États-Unis pour cette année. C'est la patronne de la banque centrale américaine qui l'a confirmée mercredi. Pour elle les Etats-Unis vont bien, très bien même, et s'acheminent même vers le plein emploi. Le traumatisme de la crise est, selon elle, terminée.

L'EURO SOUS PRESSION

J'aime le marché des changes. C'est souvent celui qui analyse le mieux les évènements. Alors que les indices boursiers applaudissaient le deal grec, l'euro baissait. Il a traversé sans difficulté le plancher des 1,10 dollar et pourrait retenter de se rapprocher de la parité. Entre des Etats-Unis en plein emploi et une Europe faible et incapable de prendre des décisions majeures, les traders des changes ont choisi.

LE DEAL IRANIEN

me fait penser au deal grec. Et Obama à Hollande. En plus doué pour chanter, faire des blagues, et "faire le show". Avec le même drive : mieux vaut un mauvais compromis que des décisions courageuses. L'Iran a obtenu ce qu'elle voulait : la levée des sanctions qui va se traduire par des centaines de milliards de dollars qui vont tomber à nouveau dans les caisses d'un régime brutal, champion de la peine de mort et des châtiments du Moyen Âge. Mais tout le monde applaudit. Comme on avait applaudi Daladier et Chamberlain lors de leur retour de Munich. Rappelons pour ceux qui l'ont oublié que Téhéran finance entre autres Bachar el-Assad.

LA CHINE ET SES 7%

Compliquée la Chine. Compliqué de se fier aux statistiques. Tous les signes d'un fort ralentissement sont là et pourtant la croissance affichée au deuxième trimestre est supérieure aux anticipations. 7%. Un 7% qui tombe bien pour tenter de rassurer les investisseurs internationaux qui fuient les marchés Chinois. Ils avaient pensé sortir 8% mais ils se sont dit que cela aurait eu l'air suspect.

LA NOUVELLE DU JOUR

j'ai découvert en lisant la rubrique des anniversaires dans Les Echos que Guy Béart est encore vivant et qu'il n'a que 85 ans. Bon anniversaire.

LE DISCOURS DU BOURGET

Mon ennemi c'est la finance. Bon ça c'est terminé.Ma priorité c'est le livret A. Bon ça aussi c'est mort même si le gouvernement tente tout pour empêcher que le taux du livret A descende le 1er août là où il devrait être. A 0.50%. Voire zéro...

LES DANGERS DU COUPLE

Une étude réalisée par l'Université de Bâle et publiée par le Figaro est sans appel: Les hommes en couple affichent en moyenne deux kilos de plus que les célibataires.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"Aurions-nous quelque chose (de plus) à cacher ?"Google publie aujourd'hui le bilan de la première année de mise en place du droit à l'oubli que la Cour de justice européenne l'a forcé à offrir aux citoyens européens. 1M d'URL menant à du contenu compromettant ou attentatoire à la vie privée ont fait l'objet d'une demande de retrait. 1ers à vouloir effacer l'internet : les Français. Ils représentent 20% des demandes (2e les Allemands, 3e les Brits)... Regretteriez-vous une certaine séance de photos (en 2e année de fac) ? N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple, il suffit de cliquer ici.

VOILA C'EST TOUTBONNE JOURNEEMAY THE FORCE NE WITH YOU

Edito publié sur MonFinancier.com le 16/07/2015.