Le ministre des Finances, Michel Sapin, a annoncé mercredi des mesures visant à limiter au maximum l’utilisation de l’argent liquide par les consommateurs français. Explications. 

La lutte contre le financement du terrorisme : c’est le nouvel objectif du ministre des Finances, Michel Sapin, qui a pour cela annoncé mercredi dans une interview accordée au Parisien la mise en place de mesures visant à limiter au maximum l’utilisation de l’argent liquide par les consommateurs français.

S’il était jusqu’à présent possible de régler jusqu’à 3000 euros en liquide, cette somme sera finalement abaissée à 1000 euros. "Pour les non-résidents, autrement dit les touristes étrangers, le maximum est lui aussi revu à la baisse, de 15 000 à 10 000 euros", précise Le Parisien. Une mesure qui permettrait donc de limiter la circulation d’argent sale.

Signalement des dépôts ou retraits supérieurs à 10 000 euros par mois

Autre proposition : la surveillance systématique des gros retraits ou dépôts. Ainsi, dès le 1er janvier 2016, les banques devront signaler au service du ministère de l’Economie chargé de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme tout dépôt ou retrait d’espèces supérieur à 10 000 euros par mois.

Une carte d’identité sera également nécessaire à compter du 1er janvier prochain pour un échange de plus de 1000 euros de devises. "C'est un seuil bas, très contraignant. La moyenne des transactions est de 800 euros. Donc beaucoup sont au-dessus de 1000 euros", explique Michel Sapin.

Publicité
Pour finir, une déclaration à la douane sera obligatoire si on entre dans le pays avec une valise pleine de billets ou avec de la marchandise de valeur. Une obligation qui va désormais s’appliquer également pour les transferts par voie postale, fret et fret express.

En vidéo sur le même thème - Lutte contre le terrorisme : le détail des annonces de Manuel Valls