Le gouvernement va-t-il s'attaquer aux fonctionnaires ?

Pour l'instant, Macron a pris soin de ne pas s'attaquer aux fonctionnaires. Malgré des promesses d'alignement de leur statut sur celui du secteur privé. Un alignement qui ne risque pas d'arriver de sitôt. Il ne pourra pas éviter le sujet très longtemps s'il a une volonté réelle de réduire durablement et structurellement la dépense publique.

LES RETRAITÉS MAIS PAS LES FONCTIONNAIRES

Avec la hausse de la CSG, la seule mesure économique et financière prise, sans être reportée par le gouvernement, seuls les retraités ont été pénalisés. Le cas des fonctionnaires n'a pas été tranché, de peur probablement de mouvements de protestation et de grèves. Mais le gouvernement va devoir s'attaquer à ce sujet, incontournable.

PROMESSES DE CAMPAGNE

Macron avait proposé une baisse du nombre des fonctionnaires de 120 000 principalement par non-renouvellement des départs à la retraite et il avait évoqué aussi l'alignement, notamment en matière de retraites, du statut public sur le privé. La Cour des comptes est catégorique : si on ne prend pas des mesures radicales, la masse salariale du public va continuer à exploser et le gel des rémunérations cette année ne sera pas suffisant. Édouard Philippe évoque une stabilisation de la masse salariale en 2018. Bon courage.

L'IMMOBILIER, ENCORE ET TOUJOURS

La passion frénétique des Français pour l'immobilier ne se dément pas, selon les Échos. Nouveau record historique avec 900 000 logements vendus au cours des 12 derniers mois. Une frénésie qui pourrait encore s'amplifier si l'encadrement des loyers à Paris et à Lille était supprimé.

TOUJOURS LA HAUSSE DES TAUX AUX ÉTATS-UNIS

Le rapport de la dernière réunion de juin de la FED était très attendu par les investisseurs. On le sait, la FED a déjà remonté ses taux deux fois cette année et elle a lancé la fin du quantitative easing. Mais des questions commençaient à se poser sur la suite des évènements du fait de signaux plutôt contradictoires sur l'économie américaine et du fait d'une inflation qui pour l'instant est sous contrôle. Certains imaginaient que la FED marquerait une pause. Ce n'est pas du tout le cas. Et on l'a vu dans le rapport publié hier soir.

CRAINTE DE LA SURCHAUFFE ET DE L'INFLATION

Pourquoi la FED est elle aussi déterminée ? C'est simple. Elle craint une surchauffe de l'économie américaine. Une surchauffe provoquée par des tensions sur un marché de l'emploi qui frise le plein-emploi. Même si cette surchauffe n'est pas palpable dans les indicateurs économiques, pour la FED c'est une certitude, elle va apparaître et la probabilité d'un dérapage de l'inflation est de plus en plus fort. Pour les membres de la banque centrale, si l'inflation n'a pas encore dérapé, c'est uniquement pour des facteurs purement conjoncturels et non récurrents. Ils sont persuadés que l'inflation, la vraie, est là et qu'il faut donc réagir dès maintenant, avant qu'il ne soit trop tard. Un avis tranché que ne partagent pas la plupart des économistes et des prévisionnistes.

LE TTSO DE LA SEMAINE

"Un joli petit engrenage". Donc après le tir d'un missile intercontinental par la Corée du Nord (mercredi),les US ripostent par des manoeuvres militaires communes avec la Corée du Sud et sur Twitter Trump dénonce l'hypocrisie chinoise, soutien du régime nord-coréen. La Chine répond en déplorant des "facteurs négatifs" détériorant ses liens avec l'Amérique et Xi Jinping s'accorde avec Poutine pour mettre en garde les US contre toute "provocation". Un joli petit engrenage. Et puis aussi, aujourd'hui, le commandant suprême des forces américaines en Corée du Sud prévient Pyongyang que les US et la Corée du Sud sont prêts à entrer en guerre contre le Nord. Very nice too. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

USHUAÏA : TRÈS DRÔLE

Au tour de Nicolas Hulot d'être sur la sellette après les révélations du Canard enchaîné sur les royalties que touche le ministre de l'Écologie sur les produits Ushuaïa. Le plus drôle dans cette histoire c'est que ces gels douches et shampoings ne sont pas du tout écologiques et ont été mis sur la liste des produits "chimiques dangereux" de 60 millions de consommateurs. À qui le tour ?

DU CÔTÉ DES MARCHÉS

À Wall Street, c'est le compartiment technologique qui s'est distingué au lendemain du jour férié pour "Independence Day". Le Nasdaq a terminé en hausse de 0,67% à 6.150 points, tandis que le Dow Jones a clôturé à l'équilibre. En revanche, les places asiatiques se sont inscrites en baisse dans le sillage de minutes de de la Réserve fédérale américaine (Fed) sans grande surprise. Le Nikkei cède 0,44% à la clôture de retour sous les 20.000 points. Du côté du pétrole, il se stabilise après avoir chuté de 3% la veille alors que Moscou aurait posé son veto sur une nouvelle réduction de la production de pétrole. L'eurodollar se négocie autour des 1,135 dollar et l'or reprend quelques fractions à 1225 dollars l'once.

LA BONNE DÉCISION DU JOUR

Simone Veil et son mari reposeront au Panthéon.

ON S'EN FOUT ?

Challenges consacre un dossier à la vie des Français au Canada, ça a l'air sympa, je vais étudier la question ; De plus en plus de Français sont tentés par la vague vegan, pas moi ; Bricomarché rachète Bricorama ; Un an après son lancement le Pokémon Go a encore 65 millions d'utilisateurs mensuels ; Le FN serait prêt à renoncer à la sortie de l'euro du fait de son "caractère anxiogène" ; 78.6% des candidats ont eu leur bac du premier coup cette année, le taux définitif après rattrapage sera publié lundi ; l'OL a vendu Lacazette pour 60 millions d'euros.

VOILÀ C'EST TOUT. BONNE JOURNÉE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 06/07/2017.