Le Brexit, hard, très hard

Theresa May a lancé hier des accusations contre l’Union européenne. Il se passe un phénomène intéressant: Après s’être trompé sur l’issue du referendum sur le Brexit, nous avions tous la certitude que ce serait le gouvernement britannique qui déciderait du type de Brexit. Un hard Brexit ou un soft Brexit. Et nous nous sommes encore trompés. Contre toute attente,c’est l’Union européenne qui décide.

L'UNION EUROPÉENNE VISE LE HARD

Et pour l'instant, l'Union européenne pousse au hard Brexit. Theresa May accuse même l'Europe d'interférer dans les élections à venir, de tenter d'influencer le vote et, en fait, de chercher à faire échouer le Brexit. Il y a bien sûr une part de bluff des deux côtés, une posture classique de négociation. Mais on a vraiment le sentiment qu'on est face à une situation dont on voit mal comment elle peut se débloquer. On n'est même pas encore entré en négociation et, déjà, les positions semblent irréconciliables. Entre la rencontre entre Theresa May et Juncker qui s'est terminée sur un constat d'échec total, les déclarations incendiaires quotidiennes des deux bords et la présentation mercredi de Michel Barnier, le négociateur du Brexit, pour l'Union Européenne, des conditions nécessaires avant même de démarrer les négociations, on a quand même le sentiment que tout cela ne va pas vraiment dans la bonne direction.

LA SURPRISE EUROPÉENNE

Je suis surpris par la fermeté de l'Union européenne. Je m'attendais à ce que les anglais soient hard. Pas nous. C'est paradoxal. On s'attendait à ce que le Brexit divise l'Union européenne, on parlait même du risque des dominos, de l'effet d'entraînement. On n'a jamais vu, pour l'instant, l'Union Européenne aussi unie, parler d'une seule voix, sans déclaration discordante et surtout aussi dure. L'Union européenne veut un hard Brexit. Et elle a toutes les cartes en mains ou presque. C'est rare de voir l'Europe dans cette position. Nous sommes entrés dans une période d'incertitude, le compteur tourne et on voit mal comment nous parviendrons à un accord dans le délai des deux ans. Mais il n'y a pas d'alternative.

BON, QU'EST CE QU'ON DIT DU DÉBAT ?

Il faut bien faire un commentaire sur le sujet. Alors je dirais qu'il a été long. Brutal. Tendu. Que Macron a tenu le choc et s'en est bien tiré. Et que Marine Le Pen a fait preuve d'une incompétence totale et d'un manque de travail de fond sur tous les dossiers économiques.

ET LES LÉGISLATIVES ?

C'était la question depuis quelques semaines : Si Macron est élu, avec qui va-t-il devoir composer pour avoir une majorité à l'Assemblée. Selon un sondage Opinion Way paru mercredi, En Marche obtiendrait un nombre de députés très proche de la majorité absolue: de 249 à 286 (majorité à 290), devant les LR /UDI, 200 à 210, FN 15 à 25, Parti Socialiste 28 à 43, et Front de Gauche 6 à 8. Il n'aurait donc aucun mal à constituer une majorité surtout qu'on murmure que Juppé et certains députés LR seraient prêts à fonder un parti qui le soutiendrait. Chapeau l'artiste.

ENCORE !?

La une des Échos m'a fait bondir car c'est un sujet qui m'énerve depuis des dizaines d'années : "L'avenir d'Air France entre les mains de ses pilotes". Encore et toujours. Compte tenu du fait qu'il n'y a pas eu d'accord après six mois de négociations avec les syndicats sur le nouveau projet stratégique, les pilotes vont être appelés à voter. Air France, ou l'histoire sans fin, des dérives du modèle syndical français.

PLUS QU'UN SYMBOLE ?

Total n'est plus la plus grosse capitalisation boursière de Paris. C'est LVMH qui est montée mercredi sur la première marche du podium. 117 milliards d'euros. Une belle réussite française.

LE TTSO DU JOUR

Le truc le plus important de la journée. Enfin un peu plus que ça même : mardi matin sur France Inter, Borloo déclare "l'Afrique est l'événement le plus important de l'histoire de l'humanité. Elle représentait 250M d'habitants lors des indépendances, 1,2Md maintenant, 2,5Mds dans 30 ans : 25% de l'humanité, 40% des moins de 20 ans". Ce qui est dingue c'est que la campagne n'a quasiment pas abordé le sujet... mais ça replace quand même les choses en perspective : soit on discute et on coopère en tant qu'Europe... … soit on se dit : on va contenir tout ça en embauchant 6 000 gardes frontières. Face à 2,5Mds d'Africains, c'est sûr, ça devrait le faire. N'oubliez pas de vous abonner à l'excellente newsletter du soir de TTSO. C'est très simple et c'est ici.

PAS DE CHANGEMENT DE CAP POUR LA FED

La Banque centrale américaine continuera à remonter les taux. Même si la croissance économique US a un peu faibli et même si l'inflation a glissé à nouveau en dessous des 2%. Pour la FED, ce coup de mou est temporaire et l'économie américaine se porte suffisamment bien pour que la hausse des taux continue.

LA CHINE CONTINUE À SERRER LA VIS

Le gouvernement chinois est vraiment inquiet. Il craint les bulles, immobilières et financières, et continue à mettre la pression. La Banque centrale continue à drainer des liquidités provoquant une hausse des taux. Des taux qui sont à leur niveau le plus élevé depuis 2 ans.

C'EST NOTRE JOURNÉE !

Nous sommes le 4 Mai. Ben oui, May the 4 th. May The 4th be with you !

ON S'EN FOUT ?

Monaco a perdu 2-0 contre la Juventus, pendant le débat; Hillary Clinton a donné sa première interview officielle depuis sa défaite et elle considère qu'elle n'a pas fait d'erreurs et qu'elle aurait dû gagner; On cherche toujours l'or de Troadec; Yves Calvi quitte déjà LCI pour aller sur Canal +; Gladiator à revoir pour la 20ème fois ce soir sur NT1; Carton plein pour Facebook avec des résultats trimestriels meilleurs qu'attendus et 1.94 milliards d'utilisateurs (wow).

VOILA C'EST TOUT. BONNE JOURNEE. MAY THE FORCE BE WITH YOU.

Edito publié sur MonFinancier.com le 04/05/2017.