L’escroquerie au colis n’est pas nouvelle mais se développe de plus en plus par mail. Des gestes à adopter permettent toutefois de limiter les risques. Explications.  

Dans un article publié lundi, l’association UFC Que Choisir met en garde contre la multiplication des arnaques au colis, qui passent de plus en plus par e-mails, alors qu’elles se développaient auparavant par avis de passage dans les boites aux lettres, SMS ou encore messages téléphoniques.

"Si le mode de communication change, le principe, lui, reste globalement le même. Censé émaner d’un transporteur connu (Chronopost et Colissimo sont les noms les plus fréquemment utilisés), le message invite le destinataire à composer un numéro surtaxé commençant par 0892 ou 0899 afin de récupérer son colis", explique l’association.

Evidemment, aucun colis ne vous est réservé mais le numéro vous fera patienter le plus longtemps possible afin de vous faire payer un maximum. Un code vous sera même parfois demandé, qui permettra ensuite aux escrocs de se rendre sur des sites de jeux et loteries. Les sommes seront alors directement prélevées sur votre facture téléphonique.

Ne pas ouvrir les mails douteux

Face aux risques, des bons gestes à adopter permettent de limiter les arnaques. Tout d’abord, n’ouvrez jamais un mail ou ne cliquez jamais sur un lien qui vous semble suspect. N’appelez pas non plus ces numéros commençant par un 08, il s’agit le plus souvent de numéros surtaxés.

Publicité
Que Choisir rappelle qu’il est également possible de signaler ces fraudes auprès de l’Association française du multimédia mobile à l’adresse suivante : deontologie@afmm.fr. Enfin, si vous avez été touché par ce type d’arnaque, vous pouvez tenter de vous faire dédommager en contactant Infosva.org et en entrant le numéro surtaxé concerné.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité